Selon Bart Debie, c'est Frank Vanhecke qui a poussé à son éviction en associant son commentaire "Mettez le champagne au frais" aux graves problèmes de santé que connaît une autre figure du parti d'extrême droite, Marie-Rose Morel, proche de Frank Vanhecke.

"On ne peut en aucun cas se moquer de la souffrance humaine. Ceci n'est pas digne de notre parti et absolument inacceptable d'un point de vue moral", avait justifié mercredi le président du VB, Bruno Valkeniers, après l'annonce du licenciement.

Le champagne pour un salon de beauté ? Bart Debie, lui, prétend qu'il parlait en réalité d'une autorisation récente d'ouvrir un salon de beauté.

Pour cette raison, l'ancien policier a contraint jeudi le site internet Apache, qui avait révélé l'affaire, à publier un droit de réponse. Il va déposer plainte vendredi entre les mains d'un juge d'instruction à Bruges contre Frank Vanhecke et annonce son intention de combattre en justice son licenciement comme collaborateur du Vlaams Belang.

Condamné pour racisme Ancien commissaire de police à Anvers, puis proche collaborateur de Filip Dewinter, M. Debie avait été condamné en 2008 à un an de prison pour racisme à la suite de coups portés à des Turcs interpellés par la police.

La nouvelle affaire Debie est révélatrice des dissensions qui agitent le Vlaams Belang entre deux clans emmenés par Filip Dewinter et Frank Vanhecke.

Le Vif.be, avec Belga

Selon Bart Debie, c'est Frank Vanhecke qui a poussé à son éviction en associant son commentaire "Mettez le champagne au frais" aux graves problèmes de santé que connaît une autre figure du parti d'extrême droite, Marie-Rose Morel, proche de Frank Vanhecke. "On ne peut en aucun cas se moquer de la souffrance humaine. Ceci n'est pas digne de notre parti et absolument inacceptable d'un point de vue moral", avait justifié mercredi le président du VB, Bruno Valkeniers, après l'annonce du licenciement. Le champagne pour un salon de beauté ? Bart Debie, lui, prétend qu'il parlait en réalité d'une autorisation récente d'ouvrir un salon de beauté. Pour cette raison, l'ancien policier a contraint jeudi le site internet Apache, qui avait révélé l'affaire, à publier un droit de réponse. Il va déposer plainte vendredi entre les mains d'un juge d'instruction à Bruges contre Frank Vanhecke et annonce son intention de combattre en justice son licenciement comme collaborateur du Vlaams Belang. Condamné pour racisme Ancien commissaire de police à Anvers, puis proche collaborateur de Filip Dewinter, M. Debie avait été condamné en 2008 à un an de prison pour racisme à la suite de coups portés à des Turcs interpellés par la police. La nouvelle affaire Debie est révélatrice des dissensions qui agitent le Vlaams Belang entre deux clans emmenés par Filip Dewinter et Frank Vanhecke. Le Vif.be, avec Belga