Le lundi 8 mars 2021, Journée Internationale des Droits des Femmes, une aide-soignante liégeoise afro-descendante qui se rendait au travail, en pleine période de pandémie de COVID-19, a été victime de violences policières alors qu'elle venait en aide à une personne en détresse. Nous demandons au Bourgmestre de Liège, Willy Demeyer (PS), en tant que responsable du corps de police, d'ordonner une enquête interne pour éclaircir les circonstances dans lesquelles l'aide-soignante a été violentée par des agents. En moins de 24 heures, des dizaines de signatures de citoyens et d'associations ont été récoltées en soutien à cette tribune. Une pétition sera lancée dans les prochains jours pour renforcer cette mobilisation.

L'aide-soignante liégeoise, mère de trois enfants, expliquait à RTL TVI: "Je descendais du bus pour aller sur mon lieu de travail quand j'ai vu une femme au sol entourée de deux officiers de police. En tant que soignante, j'ai immédiatement tenu à me diriger vers elle, pour lui dire de rester assise, qu'on entendait l'ambulance arriver et qu'elle allait être prise en charge "[1].

Étonnamment, l'aide-soignante se retrouve à devoir présenter une pièce d'identité comme une vulgaire suspecte. "J'ai d'abord refusé, parce qu'il était 8h30, que je voyais mon premier patient à 9h "1. C'est alors que tout dégénère: l'agent de police fait usage de sa matraque, de sa bombe lacrymogène et l'aide-soignante se retrouve au sol, plaquée, asphyxiée et menottée.

"Il était en train de m'étouffer. J'ai vu ma vie défiler, je ne voulais pas mourir "1

Nous soutenons sans réserve la plainte auprès du Comité P de la famille de l'aide-soignante, désormais traumatisée et en convalescence. De plus, nous exigeons que ce comité investigue correctement cet énième cas de violence policière, où trop souvent, l'impunité règne.

En Belgique, depuis de trop nombreuses années, les multiples cas de violences policières ou de discriminations raciales ne font jamais l'objet de condamnations lourdes, y compris à la suite de la mort d'individus. Les Noirs souffrent de discriminations raciales depuis toujours, en passant par l'emploi, l'éducation, le logement ou les violences policières.

Le meurtre de George Floyd aux Etats-Unis en mai 2020 a provoqué l'indignation partout dans le monde. Mais ce qui est arrivé à George Floyd n'était pas un incident isolé qui ne peut se produire qu'aux États-Unis.

En effet, il y a eu de nombreux autres George Floyds à travers l'histoire et dans le monde entier. En Belgique, nous avons notre propre George Floyd qui s'appelle Lamine Bangoura et qui est mort étouffé, tout comme George Floyd, aux mains de la police de Roeselare en mai 2018.

Le 16 mars 2021, la cour d'appel de Gand a confirmé le non-lieu dans l'affaire Lamine Bangoura en faveur des 8 policiers, malgré le fait qu'une violence extrême fut déployée sans que Lamine ne représente un danger quelconque. La famille ne compte pas en rester là et envisage de se pourvoir en cassation, avant de se présenter devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme.

Depuis le 7 juin 2020, date de la plus grande mobilisation anti-raciste à ce jour dans l'histoire de la Belgique sous les slogans "Black Lives Matter" et "I can't breathe", le tissu associatif afro-descendant s'organise dans la lutte décoloniale, contre le racisme et les violences policières.

Suite à l'agression de l'aide-soignante liégeoise du 8 mars, et en perspective de la Journée Internationale pour l'élimination de la discrimination raciale du 21 mars:

  • Nous soutenons de tout coeur l'aide-soignante et sa famille dans sa plainte auprès du Comité P, et nous attendons fermement du parquet de Liège qu'il fasse la pleine lumière sur cette affaire.
  • Nous exigeons que le Bourgmestre de Liège Willy Demeyer (P.S.) ordonne ensuite l'ouverture d'une enquête administrative complémentaire et qu'il prenne les mesures disciplinaires adéquates au vu de la gravité des faits de violences policières.
  • De plus, nous exigeons que le Premier Ministre, Alexander De Croo (Open VLD) mette enfin en place un véritable plan interfédéral de lutte contre le racisme, qui implique les associations de terrain afro-descendantes tout au long du processus de travail. La Belgique s'y est engagée il y a 20 ans, lors de la Conférence mondiale de Durban contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance, qui s'est tenue du 2 au 9 septembre 2001 en Afrique du Sud.

Premières associations signataires:

Le Collectif "Mémoire Coloniale et Lutte contre les Discriminations" (CMCLD)

MRAX asbl, Mouvement contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Xénophobie

Collectif des Femmes Congolaises pour la Paix et la Justice (CFCPJ)

Observatoire de la négrophobie en Europe (NOE)

La Fédération des Congolais de Bruxelles

United Color of Belgium (UCOBEL) Collectif Génération des Luttes

Europe Belgique Diversité (EBD)

L'Afrique Autrement

L'Arbre à Palabre

Tudikwatese asbl

Mozayika asbl

Make it 4 you Bel'Afrika TV

Café Congo

Bakushinta

Bamko asbl

Premières personnalités signataires:

Pitcho (Laurent Womba Konga), rappeur et acteur belge

Mireille-Tsheusi Robert, auteure, formatrice et tutrice de résilience

Gisèle Mandaila Malamba, militante fémiste et anti-raciste, conseillère communale

Ludo De Witte, sociologue belge, historien et écrivain de renommée internationale

Daniel Tanuro, auteur et activiste écosocialiste

David Van Reybrouck, écrivain

Premiers citoyen•ne•s signataires:

Brenda Odimba, militante afro-féministe, décoloniale, anti-raciste, écosocialiste et responsable du groupe Black Lives Also Matter In Belgium (BLAMI)

Christian Lukenge, militant décolonial et anti-raciste, membre de CaCoBuRwa

Hugues Lausberg Masikini, membre de CaCoBuRwa

Yves Lodonou, militant anti-raciste et syndicaliste

Bineta Saware, alias "DJ VoodooMama", artiste de la diaspora congolaise

Ange Nawasadio, artiste de la diaspora congolaise

Georgine Dibua, coordinatrice de Bakushinta et membre de CaCoBuRwa

Raphaëlle Bruneau, comédienne, autrice et militante décoloniale

Dr Maximin Emagna, militant pour les droits civiques et la lutte contre le racisme

Linda Lefebvre, militante féministe et décoloniale

Mansuela Nguizani, citoyenne engagée contre le racisme et les discriminations

Odette Watshini Messager, militante afro-féministe et anti-raciste Fatou Sow, enseignante et DJ de la diaspora guinéenne

Terence Edja Wato, militant décolonial

Annelies Van Erp, rédactrice et supporter du mouvement décoloniale

Nyota Omatuku, citoyenne engagée contre le racisme et les discriminations

Leslie De Decker, citoyenne écosocialiste engagée contre le racisme, le sexisme et les discriminations

Loïc Fraiture, Amitié Sans Frontières Freddy Saku Buanga, militant décolonial

Aziza Braekevelt, consultante en solidarité Internationale, membre de Women for Peace in the World

Pito Fundu, artiste-pianiste de la diaspora congolaise

Kodjo Degbey, manager de Bel'Afrika TV

Sébastien Mbala (Mac Lister), artiste, rappeur, chanteur et auteur-compositeur

Philippe Huwart, citoyenne écosocialiste engagée contre le racisme, le sexisme et les discriminations Leslie Lukamba, militante décoloniale

Francisco Luzemo, réalisateur angolais

Bénédicte Helleputte, citoyenne engagée contre le racisme et les violences policières

Monique Fodderie, Membre du groupe Paix et Développement des Congolais Debouts

Nicole Emany, membre du Collectif des Femmes Congolaises pour la Paix et la Justice (CFCPJ)

Cynthia Otema, congolaise militante contre le racisme envers les Congolais en Belgique Desti Kahuka, administrateur délégué de l'ONG Solidarité Congo

Elodie Bukasa, membre du Collectif Génération des Luttes

Joseph Ngongo, citoyen engagé contre le racisme et les discrimination

Albertine Tshituka, membre de l'asbl "Eveil de la femme"

Passy Nsawela-Bilelo, membre du mouvement "Les congolais debouts" Aline Bosuma, anthropologue, médiatrice et artiste

François Makanga, acteur et militant décolonial

Fabrice Pembele, activiste contre le racisme et les discriminations, events planner

Et bien d'autres...

[1] https://www.rtl.be/info/regions/liege/que-s-est-il-vraiment-passe-hier-sur-la-place-st-lambert-a-liege-la-femme-brutalement-plaquee-au-sol-parle-de-violence-policiere--1285164.aspx

Le lundi 8 mars 2021, Journée Internationale des Droits des Femmes, une aide-soignante liégeoise afro-descendante qui se rendait au travail, en pleine période de pandémie de COVID-19, a été victime de violences policières alors qu'elle venait en aide à une personne en détresse. Nous demandons au Bourgmestre de Liège, Willy Demeyer (PS), en tant que responsable du corps de police, d'ordonner une enquête interne pour éclaircir les circonstances dans lesquelles l'aide-soignante a été violentée par des agents. En moins de 24 heures, des dizaines de signatures de citoyens et d'associations ont été récoltées en soutien à cette tribune. Une pétition sera lancée dans les prochains jours pour renforcer cette mobilisation.L'aide-soignante liégeoise, mère de trois enfants, expliquait à RTL TVI: "Je descendais du bus pour aller sur mon lieu de travail quand j'ai vu une femme au sol entourée de deux officiers de police. En tant que soignante, j'ai immédiatement tenu à me diriger vers elle, pour lui dire de rester assise, qu'on entendait l'ambulance arriver et qu'elle allait être prise en charge "[1]. Étonnamment, l'aide-soignante se retrouve à devoir présenter une pièce d'identité comme une vulgaire suspecte. "J'ai d'abord refusé, parce qu'il était 8h30, que je voyais mon premier patient à 9h "1. C'est alors que tout dégénère: l'agent de police fait usage de sa matraque, de sa bombe lacrymogène et l'aide-soignante se retrouve au sol, plaquée, asphyxiée et menottée. "Il était en train de m'étouffer. J'ai vu ma vie défiler, je ne voulais pas mourir "1 Nous soutenons sans réserve la plainte auprès du Comité P de la famille de l'aide-soignante, désormais traumatisée et en convalescence. De plus, nous exigeons que ce comité investigue correctement cet énième cas de violence policière, où trop souvent, l'impunité règne. En Belgique, depuis de trop nombreuses années, les multiples cas de violences policières ou de discriminations raciales ne font jamais l'objet de condamnations lourdes, y compris à la suite de la mort d'individus. Les Noirs souffrent de discriminations raciales depuis toujours, en passant par l'emploi, l'éducation, le logement ou les violences policières. Le meurtre de George Floyd aux Etats-Unis en mai 2020 a provoqué l'indignation partout dans le monde. Mais ce qui est arrivé à George Floyd n'était pas un incident isolé qui ne peut se produire qu'aux États-Unis. En effet, il y a eu de nombreux autres George Floyds à travers l'histoire et dans le monde entier. En Belgique, nous avons notre propre George Floyd qui s'appelle Lamine Bangoura et qui est mort étouffé, tout comme George Floyd, aux mains de la police de Roeselare en mai 2018. Le 16 mars 2021, la cour d'appel de Gand a confirmé le non-lieu dans l'affaire Lamine Bangoura en faveur des 8 policiers, malgré le fait qu'une violence extrême fut déployée sans que Lamine ne représente un danger quelconque. La famille ne compte pas en rester là et envisage de se pourvoir en cassation, avant de se présenter devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme.Depuis le 7 juin 2020, date de la plus grande mobilisation anti-raciste à ce jour dans l'histoire de la Belgique sous les slogans "Black Lives Matter" et "I can't breathe", le tissu associatif afro-descendant s'organise dans la lutte décoloniale, contre le racisme et les violences policières. Suite à l'agression de l'aide-soignante liégeoise du 8 mars, et en perspective de la Journée Internationale pour l'élimination de la discrimination raciale du 21 mars: Premières associations signataires:Le Collectif "Mémoire Coloniale et Lutte contre les Discriminations" (CMCLD)MRAX asbl, Mouvement contre le Racisme, l'Antisémitisme et la XénophobieCollectif des Femmes Congolaises pour la Paix et la Justice (CFCPJ)Observatoire de la négrophobie en Europe (NOE)La Fédération des Congolais de BruxellesUnited Color of Belgium (UCOBEL) Collectif Génération des LuttesEurope Belgique Diversité (EBD) L'Afrique AutrementL'Arbre à PalabreTudikwatese asblMozayika asblMake it 4 you Bel'Afrika TVCafé CongoBakushintaBamko asblPremières personnalités signataires: Pitcho (Laurent Womba Konga), rappeur et acteur belgeMireille-Tsheusi Robert, auteure, formatrice et tutrice de résilience Gisèle Mandaila Malamba, militante fémiste et anti-raciste, conseillère communale Ludo De Witte, sociologue belge, historien et écrivain de renommée internationaleDaniel Tanuro, auteur et activiste écosocialisteDavid Van Reybrouck, écrivainPremiers citoyen•ne•s signataires:Brenda Odimba, militante afro-féministe, décoloniale, anti-raciste, écosocialiste et responsable du groupe Black Lives Also Matter In Belgium (BLAMI)Christian Lukenge, militant décolonial et anti-raciste, membre de CaCoBuRwa Hugues Lausberg Masikini, membre de CaCoBuRwaYves Lodonou, militant anti-raciste et syndicalisteBineta Saware, alias "DJ VoodooMama", artiste de la diaspora congolaiseAnge Nawasadio, artiste de la diaspora congolaiseGeorgine Dibua, coordinatrice de Bakushinta et membre de CaCoBuRwaRaphaëlle Bruneau, comédienne, autrice et militante décolonialeDr Maximin Emagna, militant pour les droits civiques et la lutte contre le racismeLinda Lefebvre, militante féministe et décolonialeMansuela Nguizani, citoyenne engagée contre le racisme et les discriminationsOdette Watshini Messager, militante afro-féministe et anti-raciste Fatou Sow, enseignante et DJ de la diaspora guinéenneTerence Edja Wato, militant décolonialAnnelies Van Erp, rédactrice et supporter du mouvement décolonialeNyota Omatuku, citoyenne engagée contre le racisme et les discriminationsLeslie De Decker, citoyenne écosocialiste engagée contre le racisme, le sexisme et les discriminationsLoïc Fraiture, Amitié Sans Frontières Freddy Saku Buanga, militant décolonialAziza Braekevelt, consultante en solidarité Internationale, membre de Women for Peace in the WorldPito Fundu, artiste-pianiste de la diaspora congolaiseKodjo Degbey, manager de Bel'Afrika TVSébastien Mbala (Mac Lister), artiste, rappeur, chanteur et auteur-compositeurPhilippe Huwart, citoyenne écosocialiste engagée contre le racisme, le sexisme et les discriminations Leslie Lukamba, militante décolonialeFrancisco Luzemo, réalisateur angolaisBénédicte Helleputte, citoyenne engagée contre le racisme et les violences policièresMonique Fodderie, Membre du groupe Paix et Développement des Congolais Debouts Nicole Emany, membre du Collectif des Femmes Congolaises pour la Paix et la Justice (CFCPJ)Cynthia Otema, congolaise militante contre le racisme envers les Congolais en Belgique Desti Kahuka, administrateur délégué de l'ONG Solidarité CongoElodie Bukasa, membre du Collectif Génération des LuttesJoseph Ngongo, citoyen engagé contre le racisme et les discriminationAlbertine Tshituka, membre de l'asbl "Eveil de la femme"Passy Nsawela-Bilelo, membre du mouvement "Les congolais debouts" Aline Bosuma, anthropologue, médiatrice et artisteFrançois Makanga, acteur et militant décolonialFabrice Pembele, activiste contre le racisme et les discriminations, events plannerEt bien d'autres...[1] https://www.rtl.be/info/regions/liege/que-s-est-il-vraiment-passe-hier-sur-la-place-st-lambert-a-liege-la-femme-brutalement-plaquee-au-sol-parle-de-violence-policiere--1285164.aspx