Depuis mars, 20 personnes ont été signalées: huit Afghans, quatre Irakiens, trois Russes (Tchétchènes inclus), deux Palestiniens, un Syrien, un Kosovar, un Chinois. Neuf sont des hommes arrivés seuls, cinq sont des mineurs non accompagnés. Les six derniers sont arrivés en famille (un est mineur). Aucune femme parmi eux.

"Leurs dossiers ont été transmis au parquet et au Commissariat général aux réfugiés", affirme Theo Francken le secrétaire d'État à la migration (N-VA).

Une partie de ces individus sont en prison, d'autres en centre fermé ou en liberté mais tenus à l'oeil.

Depuis mars, 20 personnes ont été signalées: huit Afghans, quatre Irakiens, trois Russes (Tchétchènes inclus), deux Palestiniens, un Syrien, un Kosovar, un Chinois. Neuf sont des hommes arrivés seuls, cinq sont des mineurs non accompagnés. Les six derniers sont arrivés en famille (un est mineur). Aucune femme parmi eux."Leurs dossiers ont été transmis au parquet et au Commissariat général aux réfugiés", affirme Theo Francken le secrétaire d'État à la migration (N-VA).Une partie de ces individus sont en prison, d'autres en centre fermé ou en liberté mais tenus à l'oeil.