"Le vote en tête de liste se fait actuellement aux frais des candidats populaires qui ont reçu une mauvaise place sur la liste", explique Vincent Van Quickenborne. Le député libéral estime que, sans la possibilité de voter en tête de liste, tout le monde disposerait plus ou moins des mêmes chances d'être élu.

"De nombreuses personnes se trouvant actuellement sur les bancs du parlement doivent surtout leur siège à leur parti, plus qu'à eux-mêmes. Et elles y approuvent alors plus rapidement (des décisions) contre leurs propres ambitions ou convictions", affirme l'actuel bourgmestre de Courtrai.

Des voix se sont déjà élevées par le passé pour supprimer ce vote en tête de liste mais cette suppression n'est jamais intervenue. "C'est surtout le PS qui s'y est toujours opposé", selon Vincent Van Quickenborne.

"Le vote en tête de liste se fait actuellement aux frais des candidats populaires qui ont reçu une mauvaise place sur la liste", explique Vincent Van Quickenborne. Le député libéral estime que, sans la possibilité de voter en tête de liste, tout le monde disposerait plus ou moins des mêmes chances d'être élu. "De nombreuses personnes se trouvant actuellement sur les bancs du parlement doivent surtout leur siège à leur parti, plus qu'à eux-mêmes. Et elles y approuvent alors plus rapidement (des décisions) contre leurs propres ambitions ou convictions", affirme l'actuel bourgmestre de Courtrai. Des voix se sont déjà élevées par le passé pour supprimer ce vote en tête de liste mais cette suppression n'est jamais intervenue. "C'est surtout le PS qui s'y est toujours opposé", selon Vincent Van Quickenborne.