Le comité de concertation du 20 août a donné la possibilité aux Régions d'utiliser le "Covid Safe Ticket", forme de passe sanitaire, pour des activités autres que des événements. La demande est venue des autorités bruxelloises qui, face à la situation sanitaire dans la capitale, ont décidé de ne pas assouplir plusieurs mesures, au contraire de la Flandre et de la Wallonie.

L'élargissement de cet usage requiert toutefois un accord de coopération avec les autres entités. "On ne les oblige pas à le faire mais l'autonomie, c'est aussi de nous permettre de le faire", a souligné M. Vervoort. "Je veux avoir cela comme possibilité pour éviter que certains secteurs économiques ne puissent rouvrir ou, pire, qu'on les referme". Parmi les exemples d'utilisation, le ministre-président a cité les congrès, les grands concerts ou encore les boîtes de nuit.

Le comité de concertation du 20 août a donné la possibilité aux Régions d'utiliser le "Covid Safe Ticket", forme de passe sanitaire, pour des activités autres que des événements. La demande est venue des autorités bruxelloises qui, face à la situation sanitaire dans la capitale, ont décidé de ne pas assouplir plusieurs mesures, au contraire de la Flandre et de la Wallonie. L'élargissement de cet usage requiert toutefois un accord de coopération avec les autres entités. "On ne les oblige pas à le faire mais l'autonomie, c'est aussi de nous permettre de le faire", a souligné M. Vervoort. "Je veux avoir cela comme possibilité pour éviter que certains secteurs économiques ne puissent rouvrir ou, pire, qu'on les referme". Parmi les exemples d'utilisation, le ministre-président a cité les congrès, les grands concerts ou encore les boîtes de nuit.