"Il est compréhensible qu'il soit temporairement difficile de respecter les mesures sanitaires dans une telle situation exceptionnelle", a indiqué la commune de Solingen mercredi. Depuis les inondations, les contaminations au covid augmentent dans les communes touchées par les inondations, en Rhénanie du Nord-Ouestphalie (NRW). Dès ce vendredi, des nouvelles restrictions entrent en vigueur dans les communes de Düren, Minden-Lübbecke et Solingen.

Les trois communes allemandes passent de 0 à 1 sur l'échelle de l'incidence : étape qui a lieu si une commune compte plus de dix nouveaux cas sur 100.000 habitants pendant huit jours consécutifs. Vendredi, la commune de Solingen, l'endroit qui compte le plus de contaminations, affichait une incidence de 68. Le service de santé de la ville craint que les actions de sauvetage et de nettoyage pendant et depuis les inondations meurtières soient responsables pour l'augmentation des cas.

Avec l'échelle 1, des mesures plus strictes quant au port du masque, aux distances de sécurité et au nombre de personnes qui peuvent se rassembler (par exemple 25 pour des événements privés) entrent en vigueur.

Vers une augmentation en Belgique

"Liège est une des rares provinces où, pour l'instant, les contaminations sont encore en train de diminuer, à hauteur de 3%", remarque le porte-parole interfédéral de la lutte contre le covid Yves van Laethem, en précisant que ce serait peut-être dû à un recul du nombre de tests, les personnes ayant pour l'instant "d'autres soucis que de chercher un centre de testing".

Pour Yves van Laethem, il ne serait pas illogique de voir les contaminations augmenter. Liège est une province densément peuplée, et certaines conditions qui facilitent les contaminations seraient en effet réunies : les personnes travaillent dans des caves, à plusieurs, sans masques. "Des personnes ont tout perdu. Donc aussi leurs masques, mais en ce moment c'est vraiment le cadet de leurs soucis", ajoute le scientifique. Il constate un entre-deux pour les situations de contamination, car de l'autre côté les personnes travaillent également dehors, ou dans des maisons qui n'ont plus de portes ou de fenêtres et où de l'air frais circule sans cesse.

"J'espère que les personnes âgées, en Belgique comme en Allemagne, sont vaccinées, et que les jeunes qui ne sont pas encore vaccinés n'auront pas de suites graves s'ils venaient à avoir le virus. Ces personnes ont vraiment d'autres soucis pour l'instant", souligne Yves van Laethem.

"Il est compréhensible qu'il soit temporairement difficile de respecter les mesures sanitaires dans une telle situation exceptionnelle", a indiqué la commune de Solingen mercredi. Depuis les inondations, les contaminations au covid augmentent dans les communes touchées par les inondations, en Rhénanie du Nord-Ouestphalie (NRW). Dès ce vendredi, des nouvelles restrictions entrent en vigueur dans les communes de Düren, Minden-Lübbecke et Solingen. Les trois communes allemandes passent de 0 à 1 sur l'échelle de l'incidence : étape qui a lieu si une commune compte plus de dix nouveaux cas sur 100.000 habitants pendant huit jours consécutifs. Vendredi, la commune de Solingen, l'endroit qui compte le plus de contaminations, affichait une incidence de 68. Le service de santé de la ville craint que les actions de sauvetage et de nettoyage pendant et depuis les inondations meurtières soient responsables pour l'augmentation des cas.Avec l'échelle 1, des mesures plus strictes quant au port du masque, aux distances de sécurité et au nombre de personnes qui peuvent se rassembler (par exemple 25 pour des événements privés) entrent en vigueur.Vers une augmentation en Belgique"Liège est une des rares provinces où, pour l'instant, les contaminations sont encore en train de diminuer, à hauteur de 3%", remarque le porte-parole interfédéral de la lutte contre le covid Yves van Laethem, en précisant que ce serait peut-être dû à un recul du nombre de tests, les personnes ayant pour l'instant "d'autres soucis que de chercher un centre de testing".Pour Yves van Laethem, il ne serait pas illogique de voir les contaminations augmenter. Liège est une province densément peuplée, et certaines conditions qui facilitent les contaminations seraient en effet réunies : les personnes travaillent dans des caves, à plusieurs, sans masques. "Des personnes ont tout perdu. Donc aussi leurs masques, mais en ce moment c'est vraiment le cadet de leurs soucis", ajoute le scientifique. Il constate un entre-deux pour les situations de contamination, car de l'autre côté les personnes travaillent également dehors, ou dans des maisons qui n'ont plus de portes ou de fenêtres et où de l'air frais circule sans cesse."J'espère que les personnes âgées, en Belgique comme en Allemagne, sont vaccinées, et que les jeunes qui ne sont pas encore vaccinés n'auront pas de suites graves s'ils venaient à avoir le virus. Ces personnes ont vraiment d'autres soucis pour l'instant", souligne Yves van Laethem.