Parmi la poignée d'aspirants, l'ancienne patronne du CDH carolorégien, Véronique Salvi, députée wallonne jusqu'au 26 mai dernier et par ailleurs membre bénévole du conseil d'administrationet du comité de gestionde Télésambre.
...

Parmi la poignée d'aspirants, l'ancienne patronne du CDH carolorégien, Véronique Salvi, députée wallonne jusqu'au 26 mai dernier et par ailleurs membre bénévole du conseil d'administrationet du comité de gestionde Télésambre.Celui-ci, présidé par le socialiste (mais ex-PSC) Dominique Cabiaux, a accusé réception, mercredi 18 septembre, des candidatures, et a pris acte de la décision de Véronique Salvi de ne plus siéger physiquement au CA, le temps que se termine une procédure à laquelle elle participe donc à la fois comme appeleuse à candidatures et comme candidate : l'humaniste démissionnera de son poste d'administratrice de Télésambre si elle obtient le poste de directrice de Télésambre. Véronique Salvi avait, en 2017, annoncé quitter la politique active, et ne s'était présentée qu'à une place de soutien aux dernières élections régionales. Elle a, nous dit-on, averti les responsables des différentes formations politiques carolorégiennes de sa candidature. On saura normalement avant la fin du mois si, comme Roselyne Bachelot et plus récemment Laurette Onkelinx et Louis Michel, après une vie politique bien remplie -elle fut parlementaire de 2007 à 2019, et brièvement échevine- la Moncelloise entamera une carrière dans le monde des médias.