Le ministre reconnaît avoir fait modifier le rapport afin que ses déclarations, tenues dans le débat en Commission, apparaissent "manière plus correcte sur le plan juridique". Selon lui, il s'agissait de modifications techniques.

Le député Stefaan Van Hecke (Groen) a reproché jeudi au ministre d'avoir fait biffer certaines de ses interventions dans le rapport de manière à ce que le ministre n'apparaisse pas sous un mauvais jour.
"Ma grande erreur a été de croire en la sincérité de Stefaan Van Hecke", écrit le ministre dans son courrier à la commission.

Le rapporteur Peter Dedecker (N-VA) avait reproché jeudi à Johan Vande Lanotte (sp.a) d'avoir commis un "faux", ce que ce dernier a encore moins apprécié. S'il s'agit d'un faux, il en est le premier responsable en sa qualité de rapporteur, a-t-il rétorqué.

Le ministre reconnaît avoir fait modifier le rapport afin que ses déclarations, tenues dans le débat en Commission, apparaissent "manière plus correcte sur le plan juridique". Selon lui, il s'agissait de modifications techniques. Le député Stefaan Van Hecke (Groen) a reproché jeudi au ministre d'avoir fait biffer certaines de ses interventions dans le rapport de manière à ce que le ministre n'apparaisse pas sous un mauvais jour. "Ma grande erreur a été de croire en la sincérité de Stefaan Van Hecke", écrit le ministre dans son courrier à la commission. Le rapporteur Peter Dedecker (N-VA) avait reproché jeudi à Johan Vande Lanotte (sp.a) d'avoir commis un "faux", ce que ce dernier a encore moins apprécié. S'il s'agit d'un faux, il en est le premier responsable en sa qualité de rapporteur, a-t-il rétorqué.