Les personnes qui refusent de se faire vacciner ne peuvent pas être réinvitées, conformément aux règles de confidentialité. "Nous ne les poursuivrons donc pas", explique Mme Briat. Elles peuvent également indiquer qu'elles ne veulent plus recevoir d'e-mails du gouvernement concernant la campagne de vaccination.

Les personnes ayant finalement changé d'avis peuvent toutefois se faire "réactiver" par leur médecin traitant et s'inscrire sur la liste de réserve Qvax. "Par exemple, il y a des personnes qui ont accidentellement refusé leur vaccin en cliquant sur le mauvais bouton. Ils peuvent alors se réactiver immédiatement auprès de leur médecin traitant", illustre la responsable de la taskforce vaccination. Les personnes qui n'ont pas refusé explicitement le vaccin mais qui ne se sont pas présentées au rendez-vous ou n'ont pas donné suite à l'invitation, seront réinvitées. Le moment où les gens auront une seconde chance de se faire vacciner dépendra des livraisons.

De plus, en juillet, ce sont surtout les secondes doses qui seront administrées, puis ce sera d'abord au tour des jeunes de se faire vacciner. En commission Santé publique de la Chambre, le ministre Frank Vandenbroucke (Vooruit) a précisé que cette deuxième chance de se faire vacciner pour les Flamands interviendrait à la fin du mois d'août. En Wallonie, ce serait déjà à la fin juin. Bruxelles, grâce à son propre système d'inscription, permet en permanence aux gens de s'inscrire pour cette seconde chance. "Il s'agit d'une stratégie de vaccination dans laquelle nous sommes en concertation constante avec les Régions et tous les acteurs concernés", a assuré le ministre Vandenbroucke. "Je pense que l'on fait tout son possible dans les Régions pour surmonter les hésitations vis-à-vis du vaccin", a-t-il commenté.

Les personnes qui refusent de se faire vacciner ne peuvent pas être réinvitées, conformément aux règles de confidentialité. "Nous ne les poursuivrons donc pas", explique Mme Briat. Elles peuvent également indiquer qu'elles ne veulent plus recevoir d'e-mails du gouvernement concernant la campagne de vaccination. Les personnes ayant finalement changé d'avis peuvent toutefois se faire "réactiver" par leur médecin traitant et s'inscrire sur la liste de réserve Qvax. "Par exemple, il y a des personnes qui ont accidentellement refusé leur vaccin en cliquant sur le mauvais bouton. Ils peuvent alors se réactiver immédiatement auprès de leur médecin traitant", illustre la responsable de la taskforce vaccination. Les personnes qui n'ont pas refusé explicitement le vaccin mais qui ne se sont pas présentées au rendez-vous ou n'ont pas donné suite à l'invitation, seront réinvitées. Le moment où les gens auront une seconde chance de se faire vacciner dépendra des livraisons.De plus, en juillet, ce sont surtout les secondes doses qui seront administrées, puis ce sera d'abord au tour des jeunes de se faire vacciner. En commission Santé publique de la Chambre, le ministre Frank Vandenbroucke (Vooruit) a précisé que cette deuxième chance de se faire vacciner pour les Flamands interviendrait à la fin du mois d'août. En Wallonie, ce serait déjà à la fin juin. Bruxelles, grâce à son propre système d'inscription, permet en permanence aux gens de s'inscrire pour cette seconde chance. "Il s'agit d'une stratégie de vaccination dans laquelle nous sommes en concertation constante avec les Régions et tous les acteurs concernés", a assuré le ministre Vandenbroucke. "Je pense que l'on fait tout son possible dans les Régions pour surmonter les hésitations vis-à-vis du vaccin", a-t-il commenté.