Aujourd'hui, seules les résidences-services hébergées dans les mêmes bâtiments que les centres de soins résidentiels sont concernées par la vaccination.

"Tout le monde a peur de mourir, mais paniquer n'aide pas non plus. J'ai vécu une autre guerre, j'ai eu de la mauvaise nourriture et toute la misère qui va avec. (...) J'espère que le vaccin arrivera le plus rapidement possible, mais si je dois attendre, je ne vais pas faire obstacle", confie Etienne Neirinck, 88 ans, au quotidien Het Nieuwsblad.

Aujourd'hui, seules les résidences-services hébergées dans les mêmes bâtiments que les centres de soins résidentiels sont concernées par la vaccination. "Tout le monde a peur de mourir, mais paniquer n'aide pas non plus. J'ai vécu une autre guerre, j'ai eu de la mauvaise nourriture et toute la misère qui va avec. (...) J'espère que le vaccin arrivera le plus rapidement possible, mais si je dois attendre, je ne vais pas faire obstacle", confie Etienne Neirinck, 88 ans, au quotidien Het Nieuwsblad.