En Belgique, la vaccination des jeunes ados de 12-15 ans ne devrait pas être systématique, comme c'est le cas actuellement avec les + de 16 ans. Le Conseil supérieur de la santé (CSS) a remis son avis à la task force vaccination et aux ministres compétents ce lundi. Il recommande le libre choix éclairé, en concertation avec les parents, rapporte le quotidien Le Soir.

"On ne souhaite pas solliciter ces jeunes ados comme les autres de plus de 16 ans en les invitant via SMS et autres, juste les informer suffisamment pour qu'ils puissent décider en âme et conscience", explique Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral et président de la section vaccination du CSS, cité par le quotidien francophone.

Ce dernier détaille également les situations spécifiques où une vaccination des 12-15 ans pourrait être recommandée par le CSS. C'est notamment le cas depuis la fin juin pour des enfants présentant des facteurs de comorbidités(leucémie, maladies chroniques des reins ou du foie, syndrome de Down...). Les ados de plus de 12 ans sans problème de santé et mais dont l'entourage est plus vulnérable face au risque de développer une forme grave de la maladie sont aussi invités à se protéger du Covid19 par un vaccin.

Rappelons que le risque de développer des formes graves de la maladie chez les enfants et les ados qui ne souffrent pas de comorbidités est faible, voire quasi nul. Une vaccination de cette jeune tranche de la population pourrait cependant se révéler efficace pour atténuer la circulation du virus et éviter une trop grande pression sur les hôpitaux, à l'heure où les contaminations repartent à la hausse (mais où plus de tests sont aussi effectués). Les 12-15 ans et les 16-17 ans représentent respectivement 4,5 % et 2,16 % des Belges, détaille Le Soir.

Le vaccin Pfizer préconisé

Pour cette tranche d'âge de la population, le vaccin Pfizer est préconisé, il est en effet le seul à avoir fait l'objet d'essais cliniques sur les ados, avec une efficacité de 100% chez ceux qui n'ont aucun signe d'infection antérieure. Aucun effet indésirable grave n'a été détecté à ce jour, seulement quelques effets secondaires (douleur au niveau de l'injection, maux de tête...).

Cet avis du CSS est purement consultatif, précise encore Le Soir, les ministres régionaux de la Santé pourront donc décider de le suivre ou non ou en partie. Il pourrait aussi évoluer en fonction de l'évolution de l'épidémie cet été.

En Belgique, la vaccination des jeunes ados de 12-15 ans ne devrait pas être systématique, comme c'est le cas actuellement avec les + de 16 ans. Le Conseil supérieur de la santé (CSS) a remis son avis à la task force vaccination et aux ministres compétents ce lundi. Il recommande le libre choix éclairé, en concertation avec les parents, rapporte le quotidien Le Soir. "On ne souhaite pas solliciter ces jeunes ados comme les autres de plus de 16 ans en les invitant via SMS et autres, juste les informer suffisamment pour qu'ils puissent décider en âme et conscience", explique Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral et président de la section vaccination du CSS, cité par le quotidien francophone. Ce dernier détaille également les situations spécifiques où une vaccination des 12-15 ans pourrait être recommandée par le CSS. C'est notamment le cas depuis la fin juin pour des enfants présentant des facteurs de comorbidités(leucémie, maladies chroniques des reins ou du foie, syndrome de Down...). Les ados de plus de 12 ans sans problème de santé et mais dont l'entourage est plus vulnérable face au risque de développer une forme grave de la maladie sont aussi invités à se protéger du Covid19 par un vaccin. Rappelons que le risque de développer des formes graves de la maladie chez les enfants et les ados qui ne souffrent pas de comorbidités est faible, voire quasi nul. Une vaccination de cette jeune tranche de la population pourrait cependant se révéler efficace pour atténuer la circulation du virus et éviter une trop grande pression sur les hôpitaux, à l'heure où les contaminations repartent à la hausse (mais où plus de tests sont aussi effectués). Les 12-15 ans et les 16-17 ans représentent respectivement 4,5 % et 2,16 % des Belges, détaille Le Soir. Pour cette tranche d'âge de la population, le vaccin Pfizer est préconisé, il est en effet le seul à avoir fait l'objet d'essais cliniques sur les ados, avec une efficacité de 100% chez ceux qui n'ont aucun signe d'infection antérieure. Aucun effet indésirable grave n'a été détecté à ce jour, seulement quelques effets secondaires (douleur au niveau de l'injection, maux de tête...). Cet avis du CSS est purement consultatif, précise encore Le Soir, les ministres régionaux de la Santé pourront donc décider de le suivre ou non ou en partie. Il pourrait aussi évoluer en fonction de l'évolution de l'épidémie cet été.