Mi-avril, Sciensano avait pointé de fortes disparités entre le nord et le sud du pays, avec une couverture vaccinale de 87% en Flandre mais de 58% en Wallonie et de 47% à Bruxelles.

"Ces données sont sous-estimées", notamment parce qu'elles s'arrêtent au 12 mars, a affirmé la ministre Morreale. "Certains travailleurs trouvaient qu'en janvier, c'était trop tôt mais ils ont ensuite été vaccinés en même temps que les soignants de première ligne. D'autres ont simplement changé d'avis et ont eux aussi été vaccinés, de même que les nouveaux travailleurs", a-t-elle poursuivi en rappelant également que ces chiffres se basent sur les déclarations de couverture vaccinale "qui sont sur base volontaire".

A la date du 25 avril, la Wallonie comptait par ailleurs 3 clusters de plus de 10 personnes dans ses maisons de repos. "Des cas peu sévères, preuve que la vaccination fonctionne", a enfin souligné la ministre.

Mi-avril, Sciensano avait pointé de fortes disparités entre le nord et le sud du pays, avec une couverture vaccinale de 87% en Flandre mais de 58% en Wallonie et de 47% à Bruxelles. "Ces données sont sous-estimées", notamment parce qu'elles s'arrêtent au 12 mars, a affirmé la ministre Morreale. "Certains travailleurs trouvaient qu'en janvier, c'était trop tôt mais ils ont ensuite été vaccinés en même temps que les soignants de première ligne. D'autres ont simplement changé d'avis et ont eux aussi été vaccinés, de même que les nouveaux travailleurs", a-t-elle poursuivi en rappelant également que ces chiffres se basent sur les déclarations de couverture vaccinale "qui sont sur base volontaire". A la date du 25 avril, la Wallonie comptait par ailleurs 3 clusters de plus de 10 personnes dans ses maisons de repos. "Des cas peu sévères, preuve que la vaccination fonctionne", a enfin souligné la ministre.