Face à des problèmes de livraison et de qualité des vêtements pour l'uniforme des agents, le ministre va publier un arrêté royal offrant une solution hybride.

Désormais, chaque agent recevra chaque année une tenue de base mais uniquement pour "le dessus de la taille", à savoir 5 vêtements (chemises, polaire, pull). Pour les vêtements du "dessous de la taille", il devra les acheter lui-même.

L'agent devra avancer l'argent et le SPF lui remboursera à hauteur de 235 euros.

"Pour des raisons de sécurité et de reconnaissance du personnel vis-à-vis des détenus, nous avons choisi de fournir les pièces du haut de l'uniforme ; pour des raisons de confort, nous laissons le personnel choisir les pièces du bas dans le respect de certaines consignes. Cette nouvelle façon de travailler ne constitue pas une économie", a expliqué le ministre en commission, précisant s'être inspiré de la méthode de travail en vigueur à l'Office des étrangers, à la demande des syndicats.

Les syndicats socialistes et libéraux ont accepté le principe, pas le syndicat chrétien. La CSC-Prison envisage d'attaquer l'arrêté royal quant à toutes ces nouvelles dispositions vestimentaires.

Face à des problèmes de livraison et de qualité des vêtements pour l'uniforme des agents, le ministre va publier un arrêté royal offrant une solution hybride. Désormais, chaque agent recevra chaque année une tenue de base mais uniquement pour "le dessus de la taille", à savoir 5 vêtements (chemises, polaire, pull). Pour les vêtements du "dessous de la taille", il devra les acheter lui-même. L'agent devra avancer l'argent et le SPF lui remboursera à hauteur de 235 euros. "Pour des raisons de sécurité et de reconnaissance du personnel vis-à-vis des détenus, nous avons choisi de fournir les pièces du haut de l'uniforme ; pour des raisons de confort, nous laissons le personnel choisir les pièces du bas dans le respect de certaines consignes. Cette nouvelle façon de travailler ne constitue pas une économie", a expliqué le ministre en commission, précisant s'être inspiré de la méthode de travail en vigueur à l'Office des étrangers, à la demande des syndicats. Les syndicats socialistes et libéraux ont accepté le principe, pas le syndicat chrétien. La CSC-Prison envisage d'attaquer l'arrêté royal quant à toutes ces nouvelles dispositions vestimentaires.