Un message qui sera matraqué pendant toute "la semaine de la radio digitale", programmée dès ce 12 novembre dans toute la Belgique, à travers campagnes de pub et opérations de com qui associent pleinement, chose rare, la plupart des opérateurs publics et privés, dont 90% des radios francophones, tous réunis sous la coupole Maradio.be.
...

Un message qui sera matraqué pendant toute "la semaine de la radio digitale", programmée dès ce 12 novembre dans toute la Belgique, à travers campagnes de pub et opérations de com qui associent pleinement, chose rare, la plupart des opérateurs publics et privés, dont 90% des radios francophones, tous réunis sous la coupole Maradio.be. Cette coopérative a été lancée dès 2012 pour promouvoir et accompagner la transition numérique de la radiodiffusion - d'abord sur le Web et en applis pour smartphones, tablettes et PC, via la plateforme commune Radio Player, et désormais pour promouvoir et assurer le transfert de la FM vers le DAB+ - puisque les radios, à terme, arrêteront définitivement d'émettre en FM. Cette nouvelle façon de diffuser les ondes radio associe, pour le dire vite, les bénéfices des technologies numériques - plus aucun grésillement, des réglages automatiques, des informations écrites et visuelles supplémentaires, une offre bien supérieure - avec les acquis de la radiodiffusion analogique actuelle - gratuite, sans connexion et avec une large couverture du territoire. Que du bénéf donc, autant pour les opérateurs que les consommateurs... qui n'ont plus qu'à s'équiper. L'écoute de la radio en DAB+ demande en effet des postes, transistors, chaînes hifi ou autoradios équipés pour la recevoir. Une transition qui s'accélère et dans laquelle la Belgique semble, pour une fois, jouer les bons élèves: ce passage des normes FM à DAB+ est en cours dans 32 pays (essentiellement en Europe et en Asie) et a été lancé officiellement en Belgique il y a tout juste un an. Depuis lors, l'écoute (déjà un francophone sur cinq) et le nombre de récepteurs radios compatibles (40% du parc existant) n'arrêtent pas de progresser mieux qu'ailleurs. Au point que l'organisation World DAB, qui chapeaute toutes les initiatives mondiales en la matière, vient d'honorer Francis Goffin, président de Maradio.be, de son World DAB Award for Outstanding Service - preuve du succès de ce partenariat à la fois entre public et privé, mais aussi entre la Flandre et la Belgique francophone. "En 2019, 150 000 récepteurs DAB+ ont été vendus en Belgique. Et même si 2020 est une année compliquée, ce chiffre devrait être en forte augmentation ces douze derniers mois. Même chose pour les équipements auto", indique Eric Adelbrecht, administrateur délégué de Maradio.be: "Nous en étions à 44% du parc de véhicules neufs équipés en DAB+, nous sommes désormais à 55%, et une directive européenne imposera bientôt aux constructeurs de passer à 100%. Il existe aussi des adaptateurs pour rendre votre autoradio FM compatible. La question n'est plus de savoir si le DAB+ va remplacer la FM, mais quand." Une bonne nouvelle donc, toutefois pas un miracle: en voiture, l'écoute des radios francophones continuera de se couper à la frontière linguistique - "On débordera peut-être un peu, mais pas beaucoup." Ça, c'est une autre histoire belge.