"Sale féministe de merde!"
...

"Sale féministe de merde!" Ah! Non! C'est un peu court, jeune homme! On pouvait dire... Oh! Dieu! Bien des choses, en somme. En variant le ton, par exemple, tenez: Agressif: "Moi, madame, si j'avais de telles idées, Il faudrait sur-le-champ que je me fasse flinguer!" Amical: "Mais vos convictions doivent tremper dans votre vie privée. Pour aimer, faites-vous fabriquer un émasculé!" Descriptif: "C'est une fille! ... C'est une meuf! ... C'est une femme! Que dis-je, une femme? ... C'est une féministe!" Curieux: "A quoi servent ces étroites opinions? De défouloir, madame, ou de piège à cons?" Gracieux: "Aimez-vous à ce point les femelles Que maternellement vous vous préoccupâtes De tendre un auditoire à ces petites péronnelles? Truculent: "Ça, madame, lorsque vous chouinez La vapeur du patriarcat vous sort-elle du nez Sans qu'une voisine ne crie au feu de cheminée?" Prévenant: "Gardez-vous, votre tête vide mais gonflée Par ces stupidités, de tomber en avant sur le pavé!" Tendre: "Faites-lui faire un petit arrêt De peur que sa vigueur à la longue ne se fane!" Pédant: "L'animale seule, madame, que Masculophane Appelle Salopemisandrepouffiassepétassegrosse Dût avoir sous le front si peu de matière mais tant d'os!" Cavalier: "Quoi, l'amie, ces lubies sont à la mode? Pour se trouver un mec, c'est vraiment très commode!" Empathique: "Aucun vent ne peut, patriarcat magistral, Te détrôner tout entier, même pas le mistral!" Dramatique: "C'est la mer Rouge, quand elles saignent!" Admiratif: "Pour une inférieure, quelle teigne!" Lubrique: "Avale mon jus, salope Jusqu'aux trompes de Fallope" (1) Lyrique: "Est-ce une lionne? Etes-vous une guenon?" Naïf: "Ces amazones, quand les rencontre-t-on?" Respectueux: "Souffrez, madame, qu'on vous conspue, C'est là ce qui arrive quand on se promène en rue!" Campagnard: "Hey, m'feille! C'est-y une shneck? Neni! C'est queuqu'chieuse géante ou ben queuqu'maligne et demi!" Militaire: "Pointez la misandrie!" Pratique: "Voulez-vous la mettre en veilleuse? Assurément, madame, vous seriez plus heureuse!" Enfin, parodiant Pyrame en un sanglot: "La voilà donc, cette créature, qui de l'hégémonie de son maître A détruit l'harmonie! Elle en rougit, la traître!" Voilà ce qu'à peu près, mon cher, vous auriez ditSi vous aviez un peu de lettres et d'esprit Mais d'esprit, ô le plus phallocrate des êtres, Vous n'en eûtes jamais un atome, et de lettres Vous n'avez que les cinq qui forment le mot: macho! Eussiez-vous eu, d'ailleurs, l'invention qu'il faut Pour pouvoir là, devant ces virtuelles galeries, Servir toutes ces folles plaisanteries, Que vous n'en eussiez pas tapé le quart De la moitié du commencement d'une, car Les féministes se les servent elles-mêmes, avec assez de verve, Mais elles ne permettent pas qu'un autre les leur serve.