Animal Research App se veut facile d'utilisation et efficace. L'outil donne ainsi la possibilité aux utilisateurs d'entrer en contact afin que les propriétaires puissent rapidement retrouver leur animal. Il indique également les coordonnées de vétérinaires, refuges, associations oeuvrant pour le bien-être animal ou encore des services de voirie se trouvant à proximité de l'endroit où l'animal a été localisé.

"L'application n'est pas destinée qu'aux animaux domestiques. Elle l'est aussi pour les animaux sauvages, de ferme et même de cirque", souligne le président et concepteur.

Animal Research App a bénéficié d'un subside de la Wallonie. "Les animaux sont des alliés précieux, en particulier en cette période difficile. Ils apportent une présence et un soutien au quotidien et sont parfois le seul réconfort de certaines personnes", a commenté Céline Tellier, saluant un outil "utile et concret". "Ils ne doivent pas être considérés comme des objets dont on se débarrasse dès qu'on n'en a plus besoin", a-t-elle souligné, ajoutant avoir l'intention de davantage encadrer l'achat d'un animal.

Si l'application n'est pas destinée à signaler des faits de maltraitance animale, elle renseigne toutefois les structures ad hoc actives en Belgique. Disponible sur les plateformes de téléchargement, Animal Research App est proposée en français, néerlandais, allemand, anglais, italien et espagnol.

Animal Research App se veut facile d'utilisation et efficace. L'outil donne ainsi la possibilité aux utilisateurs d'entrer en contact afin que les propriétaires puissent rapidement retrouver leur animal. Il indique également les coordonnées de vétérinaires, refuges, associations oeuvrant pour le bien-être animal ou encore des services de voirie se trouvant à proximité de l'endroit où l'animal a été localisé. "L'application n'est pas destinée qu'aux animaux domestiques. Elle l'est aussi pour les animaux sauvages, de ferme et même de cirque", souligne le président et concepteur. Animal Research App a bénéficié d'un subside de la Wallonie. "Les animaux sont des alliés précieux, en particulier en cette période difficile. Ils apportent une présence et un soutien au quotidien et sont parfois le seul réconfort de certaines personnes", a commenté Céline Tellier, saluant un outil "utile et concret". "Ils ne doivent pas être considérés comme des objets dont on se débarrasse dès qu'on n'en a plus besoin", a-t-elle souligné, ajoutant avoir l'intention de davantage encadrer l'achat d'un animal. Si l'application n'est pas destinée à signaler des faits de maltraitance animale, elle renseigne toutefois les structures ad hoc actives en Belgique. Disponible sur les plateformes de téléchargement, Animal Research App est proposée en français, néerlandais, allemand, anglais, italien et espagnol.