La monarchie protocolaire est défendue par 61,2% des néerlandophones et 35,3% des francophones. Elle est rejetée par 29,9% des néerlandophones et 55% des francophones.

Par ailleurs, si une majorité de Belges (58,2%) continuent à défendre le maintien d'une monarchie, ils sont 25,4% à plaider l'avènement d'une république. Là aussi, les divergences sont marquées entre le nord et le sud du pays: près d'un tiers des néerlandophones (30%) veulent la république contre 18,7% des francophones. A contrario, 64,8% des francophones et 53,7% des Flamands s'expriment en faveur du maintien de la monarchie.

Le Baromètre Place Royale a également sondé la perception qu'ont les Belges de la personnalité et de l'action du roi Philippe ainsi que du coût de la monarchie pour la collectivité.

Le sondage a été réalisé du 12 au 14 septembre auprès de 1.000 Belges par l'agence de recherche iVOX. La marge d'erreur est de 3,02%.

La monarchie protocolaire est défendue par 61,2% des néerlandophones et 35,3% des francophones. Elle est rejetée par 29,9% des néerlandophones et 55% des francophones. Par ailleurs, si une majorité de Belges (58,2%) continuent à défendre le maintien d'une monarchie, ils sont 25,4% à plaider l'avènement d'une république. Là aussi, les divergences sont marquées entre le nord et le sud du pays: près d'un tiers des néerlandophones (30%) veulent la république contre 18,7% des francophones. A contrario, 64,8% des francophones et 53,7% des Flamands s'expriment en faveur du maintien de la monarchie. Le Baromètre Place Royale a également sondé la perception qu'ont les Belges de la personnalité et de l'action du roi Philippe ainsi que du coût de la monarchie pour la collectivité.Le sondage a été réalisé du 12 au 14 septembre auprès de 1.000 Belges par l'agence de recherche iVOX. La marge d'erreur est de 3,02%.