Charleroi est perçue comme une petite base pour Ryanair.

"Nous avons 8 avions basés à Charleroi (NdlR: 14 en saison estivale), je crois, sur 450 au total. La Belgique, c'est moins de six pour cent de notre trafic", affirme M. O'Leary "On arrive en période hivernale avec moins de vols programmés, donc ce n'est certainement pas une bonne idée de partir en grève pour notre personnel", assure-t-il convaincu qu'il n'y aura pas de grève. "Ce ne sont que des menaces de grève, c'est différent", clame le directeur général.

"Les syndicats sont rentrés chez Ryanair et nous devons nous adapter à cette nouvelle réalité, comme nous l'avons fait il y a quelques années en apprenant à être moins agressifs avec nos passagers. Nous sommes ainsi prêts à envisager des contrats locaux pour notre personnel basé hors d'Irlande, comme le demandent les syndicats", concède toutefois le patron de la société.