Il est question de FBSA, une substance qui s'accumule dans les poumons. 3M rejette ses eaux usées dans la nature mais n'a aucune autorisation pour cela, rapportent les deux médias jeudi soir.

Depuis 2002, 3M a cessé de produire du PFOS, une substance toxique qui s'accumule dans le corps humain et qui est étiquetée comme "très dangereuse". Depuis lors, 3M a par contre continué à produire d'autres substances dangereuses mais disposait à cet effet de l'autorisation pour rejeter ses eaux usées dans l'Escaut.

Cependant, 3M n'a jamais demandé d'autorisation pour la substance FBSA, bien qu'elle déverse depuis des années des eaux usées liées à celle-ci dans l'Escaut. Mais, étant donné que 3M n'a jamais indiqué qu'elle rejetait cette substance, aucune mesure n'a donc été effectuée par les autorités flamandes.

Selon Het Laatste Nieuws, Luc Lemmens, député de la province d'Anvers, confirme que 3M n'a pas d'autorisation de rejet. "3M ne peut déverser que ce qui est autorisé dans les normes de rejet. Le FBSA n'est actuellement pas inclus dans les normes de rejet."

En 2019, 3M avait dû admettre avoir déversé illégalement du FBSA dans la rivière Tennessee sur son site de production de Decatur aux États-Unis. 3M avait alors été contrainte d'arrêter la production et de payer 35 millions de dollars aux autorités locales.

"La conclusion que 3M rejette illégalement cette substance ne provient pas d'une note interne de Zorg en Gezondheid", a fait savoir une porte-parole de l'Agence flamande de soins et de santé à Belga. "Zorg en Gezondheid a demandé à 3M une liste des composés PFAS que 3M produit ou utilise dans les processus de production. Cette liste (de 3M) est incluse dans la présentation qui a été donnée lors du conseil communal de Zwijndrecht. Ce n'est pas une note interne et Zorg en Gezondheid ne fait aucune déclaration sur les déversements", a déclaré la porte-parole.

Il est question de FBSA, une substance qui s'accumule dans les poumons. 3M rejette ses eaux usées dans la nature mais n'a aucune autorisation pour cela, rapportent les deux médias jeudi soir.Depuis 2002, 3M a cessé de produire du PFOS, une substance toxique qui s'accumule dans le corps humain et qui est étiquetée comme "très dangereuse". Depuis lors, 3M a par contre continué à produire d'autres substances dangereuses mais disposait à cet effet de l'autorisation pour rejeter ses eaux usées dans l'Escaut. Cependant, 3M n'a jamais demandé d'autorisation pour la substance FBSA, bien qu'elle déverse depuis des années des eaux usées liées à celle-ci dans l'Escaut. Mais, étant donné que 3M n'a jamais indiqué qu'elle rejetait cette substance, aucune mesure n'a donc été effectuée par les autorités flamandes. Selon Het Laatste Nieuws, Luc Lemmens, député de la province d'Anvers, confirme que 3M n'a pas d'autorisation de rejet. "3M ne peut déverser que ce qui est autorisé dans les normes de rejet. Le FBSA n'est actuellement pas inclus dans les normes de rejet." En 2019, 3M avait dû admettre avoir déversé illégalement du FBSA dans la rivière Tennessee sur son site de production de Decatur aux États-Unis. 3M avait alors été contrainte d'arrêter la production et de payer 35 millions de dollars aux autorités locales. "La conclusion que 3M rejette illégalement cette substance ne provient pas d'une note interne de Zorg en Gezondheid", a fait savoir une porte-parole de l'Agence flamande de soins et de santé à Belga. "Zorg en Gezondheid a demandé à 3M une liste des composés PFAS que 3M produit ou utilise dans les processus de production. Cette liste (de 3M) est incluse dans la présentation qui a été donnée lors du conseil communal de Zwijndrecht. Ce n'est pas une note interne et Zorg en Gezondheid ne fait aucune déclaration sur les déversements", a déclaré la porte-parole.