De la contraception hormonale (pilule, implant, patch, anneau vaginal) à la contraception mécanique (préservatif, stérilet en cuivre, diaphragme,..), nombreux sont les dispositifs contraceptifs mis à disposition du sexe féminin. Pourtant, la contraception ce n'est pas qu'une affaire de femmes !

La contraception : dépassons les clichés

Selon les chiffres de Solidaris Belgique, 69% des femmes et 34% des hommes déclarent utiliser un moyen de contraception. Selon la même étude, 87% des femmes paient personnellement leur contraceptif.[1] Un réel déséquilibre financier qui trouve son origine dans des représentations un peu dépassées : si les femmes sont plus préoccupées par la contraception, c'est parce qu'elles seront davantage pointées du doigt en cas de grossesse non désirée. On leur reprochera alors leur manque de vigilance, de prudence.

Pourtant, il existe également différents moyens de contraception pour les hommes dont le préservatif externe, la contraception thermique.... Ajoutons à cela que plusieurs pistes peuvent être envisagées pour impliquer les hommes dans la contraception: une discussion ouverte avec la partenaire ou le partage des coûts financiers. Notons également qu'un partage des responsabilités en matière de contraception, au sein d'un couple, permettrait de diminuer les effets secondaires éventuels chez la femme, suite à la prise de la pilule contraceptive.

Nous sommes convaincus que ces informations doivent être accessibles au plus grand nombre et que la question de la contraception masculine doit, régulièrement et ouvertement, être abordée dans l'espace public, à l'école, par le personnel de la santé et ce, via des campagnes d'information et de sensibilisation en Région bruxelloise.

Un forum d'information gynécologique en ligne

Certaines femmes ne se rendent pas souvent chez leur gynécologue par manque de moyens financiers, de temps, ou encore par peur de ne pas pouvoir poser toutes leurs questions. Sur le long terme, cette sous-médicalisation peut engendrer toute une série de problèmes, y compris un manque de connaissances évident sur l'ensemble des méthodes contraceptives. À notre sens, il est indispensable de disposer de ces informations.

Une solution à ce problème pourrait être la mise en place d'un forum en ligne informatif focalisé sur la gynécologie, et animé par des professionnels de la santé. Nous pensons que nous devons mettre à profit l'évolution technologique et le recours généralisé au numérique, et que nos institutions doivent s'adapter à l'ère numérique que nous vivons. Une telle plateforme en ligne permettrait aux jeunes, faisant quotidiennement usage de leur smartphone, en quelques clics, de poser des questions et de recevoir des réponses en tout anonymat. Complétées par d'autres actions de sensibilisation, les informations relatives à la contraception pourraient être accessibles par le plus grand nombre.

Il est plus que temps que des mesures fortes soient prises en matière de contraception. Plusieurs pistes peuvent être envisagées:

- Une meilleure formation des professionnels de la santé en matière de contraception masculine

- La mise en place d'un forum en ligne informatif focalisé sur la gynécologie.

- Des campagnes d'information et de sensibilisation sur la contraception masculine et féminine, soutenues par les pouvoirs publics

Notre souhait est que la contraception ne soit plus une histoire de femmes, que tout le monde dispose d'informations de qualité relatives à ce sujet et que l'ensemble des méthodes contraceptives soit accessible à toutes et tous.

Nicole Nketo Bomele députée bruxelloise DéFI

Sadik Köksal, député bruxellois DéFI

[1] "Grande Enquête - Contraception 2017", institut-solidaris.be, institut d'études et de sondages de la Mutualité Solidaris, https://www.institut-solidaris.be/wp-content/uploads/2017/04/Contraception-2017_FINAL.pdf

De la contraception hormonale (pilule, implant, patch, anneau vaginal) à la contraception mécanique (préservatif, stérilet en cuivre, diaphragme,..), nombreux sont les dispositifs contraceptifs mis à disposition du sexe féminin. Pourtant, la contraception ce n'est pas qu'une affaire de femmes !La contraception : dépassons les clichésSelon les chiffres de Solidaris Belgique, 69% des femmes et 34% des hommes déclarent utiliser un moyen de contraception. Selon la même étude, 87% des femmes paient personnellement leur contraceptif.[1] Un réel déséquilibre financier qui trouve son origine dans des représentations un peu dépassées : si les femmes sont plus préoccupées par la contraception, c'est parce qu'elles seront davantage pointées du doigt en cas de grossesse non désirée. On leur reprochera alors leur manque de vigilance, de prudence. Pourtant, il existe également différents moyens de contraception pour les hommes dont le préservatif externe, la contraception thermique.... Ajoutons à cela que plusieurs pistes peuvent être envisagées pour impliquer les hommes dans la contraception: une discussion ouverte avec la partenaire ou le partage des coûts financiers. Notons également qu'un partage des responsabilités en matière de contraception, au sein d'un couple, permettrait de diminuer les effets secondaires éventuels chez la femme, suite à la prise de la pilule contraceptive. Nous sommes convaincus que ces informations doivent être accessibles au plus grand nombre et que la question de la contraception masculine doit, régulièrement et ouvertement, être abordée dans l'espace public, à l'école, par le personnel de la santé et ce, via des campagnes d'information et de sensibilisation en Région bruxelloise. Un forum d'information gynécologique en ligne Certaines femmes ne se rendent pas souvent chez leur gynécologue par manque de moyens financiers, de temps, ou encore par peur de ne pas pouvoir poser toutes leurs questions. Sur le long terme, cette sous-médicalisation peut engendrer toute une série de problèmes, y compris un manque de connaissances évident sur l'ensemble des méthodes contraceptives. À notre sens, il est indispensable de disposer de ces informations. Une solution à ce problème pourrait être la mise en place d'un forum en ligne informatif focalisé sur la gynécologie, et animé par des professionnels de la santé. Nous pensons que nous devons mettre à profit l'évolution technologique et le recours généralisé au numérique, et que nos institutions doivent s'adapter à l'ère numérique que nous vivons. Une telle plateforme en ligne permettrait aux jeunes, faisant quotidiennement usage de leur smartphone, en quelques clics, de poser des questions et de recevoir des réponses en tout anonymat. Complétées par d'autres actions de sensibilisation, les informations relatives à la contraception pourraient être accessibles par le plus grand nombre. Il est plus que temps que des mesures fortes soient prises en matière de contraception. Plusieurs pistes peuvent être envisagées: - Une meilleure formation des professionnels de la santé en matière de contraception masculine- La mise en place d'un forum en ligne informatif focalisé sur la gynécologie.- Des campagnes d'information et de sensibilisation sur la contraception masculine et féminine, soutenues par les pouvoirs publicsNotre souhait est que la contraception ne soit plus une histoire de femmes, que tout le monde dispose d'informations de qualité relatives à ce sujet et que l'ensemble des méthodes contraceptives soit accessible à toutes et tous.Nicole Nketo Bomele députée bruxelloise DéFI Sadik Köksal, député bruxellois DéFI