Les habitants de Crisnée, village de 3.400 âmes situé en Province de Liège, bénéficieront bientôt d'énergie renouvelable en partie gratuite, grâce à l'investissement de leur commune dans une éolienne. Ce projet-pilote, une première en Belgique, a été présenté par le bourgmestre de l'entité et son collège ce lundi matin.
...

Les habitants de Crisnée, village de 3.400 âmes situé en Province de Liège, bénéficieront bientôt d'énergie renouvelable en partie gratuite, grâce à l'investissement de leur commune dans une éolienne. Ce projet-pilote, une première en Belgique, a été présenté par le bourgmestre de l'entité et son collège ce lundi matin. La volonté de la commune à travers ce projet baptisé "Free Power For You" est de créer une communauté énergétique en impliquant les citoyens et en mettant en oeuvre le principe d'autoconsommation.L'idée est venue à Philippe Goffin, bourgmestre de la commune, à l'écoute d'un débat entre Damien Ernst, professeur et spécialiste des questions énergétiques à l'Université de Liège, et Jean-Luc Crucke, ministre wallon de l'Énergie et du Climat. "Ils parlaient d'une réflexion en cours au niveau du parlement wallon concernant les communautés énergétiques. Je les ai donc rapidement contactés pour rendre cela possible", explique le maïeur. Pour Philippe Goffin et Damien Ernst, impliqué dans ce projet, l'objectif est clair: il faut passer de la parole aux actes et impliquer le citoyen.L'électricité verte produite par cette éolienne sera en partie gratuite pour tous les habitants de la commune ainsi que pour les entreprises qui y sont installées. Certains frais qui ne sont pas du ressort de la commune subsisteront. "L'électricité sera à prix coûtant, à la disposition des personnes qui vont souscrire à cette communauté. L'économie sur la facture sera de l'ordre de 25 à 30%", explique Philippe Goffin. Les habitants de Crisnée devront en effet encore s'acquitter des frais de réseau ainsi que des taxes associées à l'électricité. Resa, l'opérateur du réseau de distribution, est associé à l'opération."Les membres de la communauté n'auront plus un fournisseur d'électricité classique comme Electrabel ou Lampiris, mais ils passeront via un gestionnaire de communauté, un peu comme un syndic d'immeuble", explique au Soir Damien Ernst. Le mode de fonctionnement précis de cette communauté d'autoconsommation reste encore à définir, notamment la tarification qui sera encore appliquée. "On peut imaginer une gratuité totale pour les 1.500 premiers kWh consommés, suggère Damien Ernst. Puis un tarif qui augmenterait dans les tranches suivantes." L'objectif étant d'éviter l'effet pervers d'une surconsommation dès lors que l'électricité serait gratuite. "La commune n'a pas pour vocation de faire du bénéfice", souligne de son côté le bourgmestre.Le projet "Free Power For You" a pour base juridique un projet de décret de la Région wallonne qui rend possible la création d'une telle communauté énergétique. Son vote est prévu en mars 2019. Selon les autorités communales, l'installation effective de l'éolienne pourrait avoir lieu dans les trois à quatre ans, sauf recours de riverains. Le coût de l'investissement est estimé à 2,5 millions d'euros, entièrement pris en charge par la commune. Différents terrains sont à l'heure actuelle à l'étude.Ce n'est pas le premier projet de production d'énergie verte initié par la commune de Crisnée. De nombreux panneaux photovoltaïques ont déjà été aménagés sur les bâtiments publics comme la piscine, la maison communale et le centre culturel, à la différence que dans le le cas de l'éolienne, la production profitera à toute la communauté.La commune a annoncé dans la foulée que 1.000 panneaux photovoltaïques allaient être posés sur le futur hangar communal en cours de construction. Selon Damien Ernst, le courant produit par l'éolienne et les panneaux communaux devraient ainsi permettre de couvrir l'ensemble des besoins électriques de l'entité, évalués entre 10.000. et 12.000 mWh. "On veut même aller plus loin en installant des batteries de stockage, pour mieux répartir la production en fonction des besoins", ajoute Damien Ernst.Selon le professeur d'université, le fait que la production d'énergie profitera directement aux habitants devrait rendre ces derniers moins réticents à l'érection d'une éolienne à proximité de leur habitation. Rappelons que la commune a refusé à trois reprises d'accueillir des éoliennes sur son territoire,"parce que ce n'étaient pas des projets publics", selon Philippe Goffin.