La Libye avait été définitivement condamnée en juillet par le tribunal civil de Bruxelles à verser 38 millions d'euros à GSDT pour une rupture unilatérale de contrat.

Un avocat romain a été chargé de défendre les intérêts de GSDT dans la péninsule. Il réclame 45 millions d'euros à la Libye, soit les 38 millions que la Libye a été condamnée à verser auxquels il faut ajouter les intérêts. Les dividendes des actions que la Libye possède dans des sociétés telles ENI et Finmeccanica ont déjà été saisis, ainsi qu'une partie des locaux de l'ambassade de Libye auprès du Vatican. L'avocat de GSDT tente également d'obtenir la saisie d'un avion immobilisé à Perpignan qui appartenait au colonel Kadhafi.

La Libye avait été définitivement condamnée en juillet par le tribunal civil de Bruxelles à verser 38 millions d'euros à GSDT pour une rupture unilatérale de contrat.Un avocat romain a été chargé de défendre les intérêts de GSDT dans la péninsule. Il réclame 45 millions d'euros à la Libye, soit les 38 millions que la Libye a été condamnée à verser auxquels il faut ajouter les intérêts. Les dividendes des actions que la Libye possède dans des sociétés telles ENI et Finmeccanica ont déjà été saisis, ainsi qu'une partie des locaux de l'ambassade de Libye auprès du Vatican. L'avocat de GSDT tente également d'obtenir la saisie d'un avion immobilisé à Perpignan qui appartenait au colonel Kadhafi.