Le rapport intitulé "Services de garde d'enfants : où en sont les pays riches ?", publié par le Bureau de la recherche de l'UNICEF - Innocenti, classe les pays de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) et de l'Union européenne (UE) selon leurs politiques nationales en matière de services de garde d'enfants et de congés parentaux. L'accessibilité, le coût et la qualité de ces services, de la naissance à l'âge de scolarisation, sont ainsi pris en compte.

Le Luxembourg, l'Islande, la Suède, la Norvège et l'Allemagne occupent les premières places parmi les pays à revenu élevé, tandis que la Slovaquie, les États-Unis, Chypre, la Suisse et l'Australie se classent aux derniers rangs. En milieu de peloton, la Belgique arrive à la 18e place, sur 41 pays classés.

La Belgique arrive obtient de bons résultats pour l'indicateur lié à l'accessibilité (8e place), mais concernant les congés parentaux, la qualité de l'accueil et le caractère abordable des services de garde d'enfants, il est nettement moins bien placé (respectivement aux 26e, 21e et 23e places dans le classement). Malgré certaines évolutions positives récentes, comme l'allongement du congé de paternité et les réformes de la petite enfance, des moyens supplémentaires devraient être mis à disposition pour renforcer à la fois la formation du personnel et le nombre de personnes qui travaillent dans le secteur de la petite enfance, tant au niveau des crèches que de l'enseignement maternel.

En la personne de sa directrice générale Henrietta Fore, l'UNICEF rappelle que "pour donner aux enfants le meilleur départ dans la vie, nous devons aider les parents à mettre en place l'environnement porteur et aimant qui compte tant pour l'apprentissage, le bien-être affectif et le développement social des enfants".

Il est noté dans le rapport que les fermetures de garderie d'enfants dues au Covid-19 ont aggravé la situation des familles ayant de jeunes enfants. De nombreux parents ont dû s'occuper de leurs enfants tout en s'acquittant de leurs responsabilités professionnelles tandis que d'autres ont perdu leur emploi.

Le rapport intitulé "Services de garde d'enfants : où en sont les pays riches ?", publié par le Bureau de la recherche de l'UNICEF - Innocenti, classe les pays de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) et de l'Union européenne (UE) selon leurs politiques nationales en matière de services de garde d'enfants et de congés parentaux. L'accessibilité, le coût et la qualité de ces services, de la naissance à l'âge de scolarisation, sont ainsi pris en compte.Le Luxembourg, l'Islande, la Suède, la Norvège et l'Allemagne occupent les premières places parmi les pays à revenu élevé, tandis que la Slovaquie, les États-Unis, Chypre, la Suisse et l'Australie se classent aux derniers rangs. En milieu de peloton, la Belgique arrive à la 18e place, sur 41 pays classés. La Belgique arrive obtient de bons résultats pour l'indicateur lié à l'accessibilité (8e place), mais concernant les congés parentaux, la qualité de l'accueil et le caractère abordable des services de garde d'enfants, il est nettement moins bien placé (respectivement aux 26e, 21e et 23e places dans le classement). Malgré certaines évolutions positives récentes, comme l'allongement du congé de paternité et les réformes de la petite enfance, des moyens supplémentaires devraient être mis à disposition pour renforcer à la fois la formation du personnel et le nombre de personnes qui travaillent dans le secteur de la petite enfance, tant au niveau des crèches que de l'enseignement maternel. En la personne de sa directrice générale Henrietta Fore, l'UNICEF rappelle que "pour donner aux enfants le meilleur départ dans la vie, nous devons aider les parents à mettre en place l'environnement porteur et aimant qui compte tant pour l'apprentissage, le bien-être affectif et le développement social des enfants". Il est noté dans le rapport que les fermetures de garderie d'enfants dues au Covid-19 ont aggravé la situation des familles ayant de jeunes enfants. De nombreux parents ont dû s'occuper de leurs enfants tout en s'acquittant de leurs responsabilités professionnelles tandis que d'autres ont perdu leur emploi.