A 7 reprises et durant près de 6 heures au total, la longueur cumulée des embouteillages a dépassé les 400 km l'année dernière, a calculé Touring. La palme revient au samedi 24 janvier, lors duquel la plus importante accumulation de ralentissements a été constatée sur les autoroutes du pays: 716 km, dus à la neige et au verglas. Les 4 plus longues files de l'année sont d'ailleurs dues aux conditions météorologiques.

La nouveauté étant, selon Touring Mobilis, l'apparition de trois jours de grève sur le rail parmi le "Top 15" des plus longues files de l'année. "Alors que nous constations auparavant une heure de pointe matinale beaucoup plus calme lors des grèves sur le rail, ce n'est aujourd'hui plus le cas. Peut-être que les gens en ont marre de prendre à chaque fois un jour de congé, et qu'ils décident désormais de faire le trajet vers le travail en voiture", note Touring Mobilis.

L'organisation se base sur des mesures issues de 750.000 véhicules qui transmettent leur position sur les routes toutes les minutes. Les calculs considèrent qu'il y a une file dès que la vitesse est de moins de 50 km/h sur une autoroute.

A 7 reprises et durant près de 6 heures au total, la longueur cumulée des embouteillages a dépassé les 400 km l'année dernière, a calculé Touring. La palme revient au samedi 24 janvier, lors duquel la plus importante accumulation de ralentissements a été constatée sur les autoroutes du pays: 716 km, dus à la neige et au verglas. Les 4 plus longues files de l'année sont d'ailleurs dues aux conditions météorologiques. La nouveauté étant, selon Touring Mobilis, l'apparition de trois jours de grève sur le rail parmi le "Top 15" des plus longues files de l'année. "Alors que nous constations auparavant une heure de pointe matinale beaucoup plus calme lors des grèves sur le rail, ce n'est aujourd'hui plus le cas. Peut-être que les gens en ont marre de prendre à chaque fois un jour de congé, et qu'ils décident désormais de faire le trajet vers le travail en voiture", note Touring Mobilis. L'organisation se base sur des mesures issues de 750.000 véhicules qui transmettent leur position sur les routes toutes les minutes. Les calculs considèrent qu'il y a une file dès que la vitesse est de moins de 50 km/h sur une autoroute.