Une analyse de sol réalisée par le bureau d'étude Arcadis à la demande de 3M en 2006 soulignait que des valeurs plus hautes de PFAS constatées près de l'usine sont "très probablement" la conséquence d'une pollution historique via l'air.

"L'administration flamande a donc au moins depuis 2006 des rapports en sa possession qui relient 3M avec le phénomène de dépôts de PFAS via l'air. Pourtant, cela a à peine été étudié durant toutes ces années", dénonce la députée flamande Mieke Schauvliege (Groen) dans les colonnes du Morgen.

Une analyse de sol réalisée par le bureau d'étude Arcadis à la demande de 3M en 2006 soulignait que des valeurs plus hautes de PFAS constatées près de l'usine sont "très probablement" la conséquence d'une pollution historique via l'air. "L'administration flamande a donc au moins depuis 2006 des rapports en sa possession qui relient 3M avec le phénomène de dépôts de PFAS via l'air. Pourtant, cela a à peine été étudié durant toutes ces années", dénonce la députée flamande Mieke Schauvliege (Groen) dans les colonnes du Morgen.