En octobre 2015, le prêtre avait reçu un coup de téléphone de A. V., 54 ans, qui souffrait de dépression. Durant cette longue conversation, l'homme avait clairement annoncé qu'il projetait de mettre fin à ses jours. Par la suite, il a encore envoyé des SMS au prêtre avant de finalement passer à l'acte.

La veuve de A. V. a alors décidé de porter plainte contre les personnes avec qui son mari avait eu des contacts.

L'enquête est à présent bouclée. Le parquet estime qu'il y a suffisamment d'éléments pour poursuivre le prêtre au pénal. Mercredi, la chambre du conseil de Bruges a décidé de renvoyer l'homme devant le tribunal correctionnel.

Une personne condamnée pour négligence coupable risque jusqu'à un an de prison et/ou une amende de 3.000 euros

En octobre 2015, le prêtre avait reçu un coup de téléphone de A. V., 54 ans, qui souffrait de dépression. Durant cette longue conversation, l'homme avait clairement annoncé qu'il projetait de mettre fin à ses jours. Par la suite, il a encore envoyé des SMS au prêtre avant de finalement passer à l'acte. La veuve de A. V. a alors décidé de porter plainte contre les personnes avec qui son mari avait eu des contacts. L'enquête est à présent bouclée. Le parquet estime qu'il y a suffisamment d'éléments pour poursuivre le prêtre au pénal. Mercredi, la chambre du conseil de Bruges a décidé de renvoyer l'homme devant le tribunal correctionnel. Une personne condamnée pour négligence coupable risque jusqu'à un an de prison et/ou une amende de 3.000 euros