Le titre honorifique de "Vétéran", instauré en 2003, exprime la reconnaissance nationale à ces militaires qui, depuis la fin de la Guerre de Corée, ont participé à des opérations, extérieures ou intérieures, reconnues par la Défense, "en prenant de gros risque...

Le titre honorifique de "Vétéran", instauré en 2003, exprime la reconnaissance nationale à ces militaires qui, depuis la fin de la Guerre de Corée, ont participé à des opérations, extérieures ou intérieures, reconnues par la Défense, "en prenant de gros risques pour leur vie et leur santé, loin des leurs".Les demandes pour l'obtention du titre de Vétéran aboutissent à une commission qui propose des noms au (à la) ministre de la Défense. Entre 2015 et 2020, cet honneur a échu à 2.857 militaires, dont 1.599 néerlandophones et 1.258 francophones.On compte actuellement 18.946 Vétérans, dont 10.811 néerlandophones et 8.135 francophones, et 37.320 ayant-droits potentiels. "Je n'ai pas encore décidé si l'opération 'Vigilant Guardian', au cours de laquelle des milliers de militaires ont patrouillé, ces dernières années dans les rues, suite aux menaces terroristes, pourra faire partie des missions donnant droit au titre de Vétéran", a répondu la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder (PS), aux députés qui s'intéressaient à la question.Il faut savoir que le titre de Vétéran ne donne droit à aucun avantage financier, fiscal, social ou statutaire. Tout au plus, la Patrie reconnaissante accorde au Vétéran une carte au format de la carte de crédit et un pin's à accrocher à son uniforme...