On passerait donc d'un système où les dépistages négatifs et certificats de rétablissement sont acceptés, à un système où seule la vaccination serait déterminante, selon la vision du parti du Premier ministre Alexander De Croo.

Le président de parti Egbert Lachaert a indiqué au quotidien craindre "que l'on ne puisse pas suivre une autre voie". Les libéraux flamands ont débattu en interne au sujet de la vaccination obligatoire, mais restent opposés à cette option. "Une politique '1G' (où seule la vaccination est un sésame valable, NDLR) est donc la meilleure solution", estime Egbert Lachaert.

Cela impliquerait de créer en cours d'année prochaine une sorte de "pass vaccinal" qui remplacerait dans les faits le CST, toujours selon le journal.

On passerait donc d'un système où les dépistages négatifs et certificats de rétablissement sont acceptés, à un système où seule la vaccination serait déterminante, selon la vision du parti du Premier ministre Alexander De Croo.Le président de parti Egbert Lachaert a indiqué au quotidien craindre "que l'on ne puisse pas suivre une autre voie". Les libéraux flamands ont débattu en interne au sujet de la vaccination obligatoire, mais restent opposés à cette option. "Une politique '1G' (où seule la vaccination est un sésame valable, NDLR) est donc la meilleure solution", estime Egbert Lachaert. Cela impliquerait de créer en cours d'année prochaine une sorte de "pass vaccinal" qui remplacerait dans les faits le CST, toujours selon le journal.