Une importante opération policière est toujours en cours ce jeudi sur le campus de la haute école Vives à Courtrai où des milliers d'étudiants sont inscrits. La police a reçu un appel jeudi matin. Un étudiant disait avoir vu un homme descendre d'un bus avec un objet ressemblant à une arme à feu.

Le campus a entre-temps été fermé, a confirmé le porte-parole de la zone de police Vlas. L'identité de l'homme suspecté d'être armé à la haute école Vives à Courtrai est connue, ont indiqué jeudi la police et le parquet. "Mais il n'est pas question de menace." Il n'a toutefois pas encore été trouvé.

Les étudiants évacués

La police est arrivée en masse et a établi un périmètre autour de l'endroit où l'homme a été vu pour la dernière fois. "Nous sommes pleinement engagés dans une opération de recherche", confirme Thomas Detavernier, porte-parole de la zone de police Vlas. "Sur la base de ces informations, la police est arrivée sur les lieux pour boucler le site et mettre en place un périmètre de sécurité. Aucune rue n'a été fermée pour l'instant, mais il est préférable d'éviter les environs."

"Il n'y a jamais eu de menace concrète avec l'arme à feu"

Sur les réseaux sociaux, l'école demande aux étudiants de rester à l'écart du campus. Pour l'instant, l'homme n'a pas été retrouvé. Les batiments sont en train d'être fouillés. "Il n'y a jamais eu de menace concrète avec l'arme à feu", indique la division Courtrai du parquet de Flandre occidentale. Les étudiants et le personnel de la haute école de Vives ont été mis en sécurité par la police et les unités spécialisées. La photo d'un homme chauve armé circule sur internet, mais il s'agit d'un officier de police.

Une importante opération policière est toujours en cours ce jeudi sur le campus de la haute école Vives à Courtrai où des milliers d'étudiants sont inscrits. La police a reçu un appel jeudi matin. Un étudiant disait avoir vu un homme descendre d'un bus avec un objet ressemblant à une arme à feu.Le campus a entre-temps été fermé, a confirmé le porte-parole de la zone de police Vlas. L'identité de l'homme suspecté d'être armé à la haute école Vives à Courtrai est connue, ont indiqué jeudi la police et le parquet. "Mais il n'est pas question de menace." Il n'a toutefois pas encore été trouvé. La police est arrivée en masse et a établi un périmètre autour de l'endroit où l'homme a été vu pour la dernière fois. "Nous sommes pleinement engagés dans une opération de recherche", confirme Thomas Detavernier, porte-parole de la zone de police Vlas. "Sur la base de ces informations, la police est arrivée sur les lieux pour boucler le site et mettre en place un périmètre de sécurité. Aucune rue n'a été fermée pour l'instant, mais il est préférable d'éviter les environs."Sur les réseaux sociaux, l'école demande aux étudiants de rester à l'écart du campus. Pour l'instant, l'homme n'a pas été retrouvé. Les batiments sont en train d'être fouillés. "Il n'y a jamais eu de menace concrète avec l'arme à feu", indique la division Courtrai du parquet de Flandre occidentale. Les étudiants et le personnel de la haute école de Vives ont été mis en sécurité par la police et les unités spécialisées. La photo d'un homme chauve armé circule sur internet, mais il s'agit d'un officier de police.