Le Comité de concertation débute ce mardi à 9h du matin et il sera important, avec un menu copieux pour poursuivre le "déconfinement progressif", en parallèle à l'accélération de la vaccination. "Cela va être un gros Comité de concertation", a vait déjà annoncé Pierre-Yves Jeholet (MR), ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en préfaçant le rendez-vous, lundi matin.
...

Le Comité de concertation débute ce mardi à 9h du matin et il sera important, avec un menu copieux pour poursuivre le "déconfinement progressif", en parallèle à l'accélération de la vaccination. "Cela va être un gros Comité de concertation", a vait déjà annoncé Pierre-Yves Jeholet (MR), ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en préfaçant le rendez-vous, lundi matin.A l'entrée du Comitté de concertation, ce mardi matin, l'espoir était de mise. "Les efforts des Belges ont payé, soulignait Georges Gilkinet, vice-Premier Ecolo. On va pouvoir annoncer des mesures d'assouplissements. Le beau temps est de retour et, avec le beau temps, nos libertés. Je crois qu'on y est, enfin!".Les experts qui s'expriment ce matin dans la presse, dont le virologue Marc Van Ranst, appellent à la prudence. "Dès que les chiffres baissent, on assiste à une surenchère, dit-il. Ensuite, il faut se montrer plus prudent. Rien n'est garanti." "Il faut plutôt ancrer ce qui a été mis en place à la hâte, souligne Pedro Facon, "monsieur Corona au fédéral. C'est comme ça qu'on construit une gestion du risque."Si ce déconfinement progressif sera effectivemen prudent, une date s'impose sur la table du Comité de concertation: le 9 juin - une date à confirmer, il était un moment question du 1er juin. Ce jour-là, une nouvelle phase des réouvertures devrait avoir lieu, sous le label d'un "plan intérieur'.Tout d'abord, il y avait ce qui était déjà promis, évaluation à la clé. Les événements de 200 personnes à l'intérieur et de 400 à l'extérieur seront permis. Les saunas et jacuzzis rouvriront.Ensuite, ce début du mois de juin devrait être le moment tant attendu pour la réouverture complète de l'horeca. Avec un protocole strict à la clé, notamment les bulles sociales de quatre personnes à table, la distanciation sociale et la fermeture à 22h.Ce devrait encore être le moment pour faire passer la bulle sociale en intérieur de deux à quatre personnes, issues de la même bulle social. "La bulle doit pouvoir évoluer, progressivement pour retrouver une liberté totale, insiste Jean-Marc Nollet, coprésident d'Ecolo. Si aujourd'hui on est en mesure d'envisager un Codeco qui redonne des libertés, c'est parce que des effort sont été fait."Il est encore question d'un début d'assouplissement pour la règle du télétravail obligatoire. "Le télétravail obligatoire limite la diffusion du virus, souligne Pierre-Yves Dermagne (PS), ministre fédéral du Travail et de l'Economie. Mais réduit les contacts sociaux entre travailleurs. Voici ma proposition au CodeCo de demain : permettre aux travailleurs de retourner un jour par semaine sur leur lieu de travail". La présence in situ de 50 % maximum du personnel ferait partie du protocole.Pour le suite, la préparation des événements de cet été sera au menu de cette réunion. Avec de potentiels débats Nord-Sud à la clé"La Flandre s'intéresse beaucoup aux grands événements, aux grands festivals, expliquait lundi Pierre-Yves Jeholet. Je pense que ceux qui se déroulent en Wallonie sont un peu inquiets, car beaucoup ont lieu au mois de juillet. Il faut être clair sur ce qui sera possible ou pas, pour tous les événements. Quand on parle d'avoir un public de 5.000 personnes en juillet puis plusieurs dizaines de milliers en août, je m'interroge." Fervent défenseur d'une réouverture de la culture depuis des semaines, les écologistes appuient. "Si Ecolo avait plus que son résultat électoral, c'est clair que la culture aurait bénéficié plus tôt d'assouplissements, souligne Jean-Marc Nollet, ce mardi matin sur Bel RTL. La culture ne se résume pas à Tomorrowland. (...) Au sein du Comité de concertation, il y en a qui ont supporté la culture plus que d'autres. On ne va pas laisser ces lieux fermés une minute de plus."Sur la table, il est prévu ceci, à ce stade: le 31 juillet, la taille des événements pourrait atteindre 3.000 et 5.000 personnes et, au 1er septembre, on passerait à 5.000 personnes à l'intérieur, 10.000 à l'extérieur.En juillet, souligne Le Soir, juillet, et "à condition que 60 % des personnes de plus de 18 ans aient au moins reçu leur première injection", il sera alors permis de voyager à l'étranger, moyennant l'utilisation du passeport corona. Les obligations de quarantaine sauteraient." Le débat sur le fameux "coronpass" est vif: le Premier ministre s'y est déclaré favorable, après l'avoir balayé de la main dans un premier temps, le ministre-président wallon, Elio di Rupo (PS), a émis des réserves tant que tout le monde n'a pas eu la chance de se faire vacciner, et le président du MR, Georges-Louis Bouchez, est critiqué dans son parti parce qu'il s'y oppose, notamment par crainte d'un manque de respect des données personnelles.En septembre-octobre, on pourrait revenir à la normale, a souligne Frank Vandenbroucke (Vooruit), ministre fédéral de la Santé. Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) a évoqué lui aussi cette perspective, sur LN24. "Cela ne veut pas dire que le virus aura disparu, on aura toujours le risque de petites vagues, mais un enjeu est fondamental: la vaccination. D'ici septembre, on pourrait être revenu à la normale."