Le CD&V est à la traîne dans les sondages en Flandre, à peine 10% dans le dernier baromètre Le Soir/ RTL/ Ipos, et son président Joachim Coens sent souffler le vent de la révolte. Ceci explique-t-il cela?
...

Le CD&V est à la traîne dans les sondages en Flandre, à peine 10% dans le dernier baromètre Le Soir/ RTL/ Ipos, et son président Joachim Coens sent souffler le vent de la révolte. Ceci explique-t-il cela?Le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration Sammy Mahdi (CD&V) muscle le ton et dépose aujourd'hui un projet de loi sur la table du gouvernement fédéral. Il prévoit une interdiction légale de la détention d'enfants expulsés, un test de dépistage au coronavirus obligatoire pour les personnes en séjour illégal et une loi moins rigide sur les permis de séjour: l. Mais pour parvenir à un accord, il devra d'abord parvenir à rassembler la droite et la gauche, écrivent vendredi Het Laatste Nieuws et De Morgen.La partie la plus controversée de la proposition qui est sur la table porte sur le "droit de visite", c'est-à-dire ce qui permettrait à la police d'entrer dans une maison où séjournent des sans-papiers qui refusent obstinément de quitter le territoire. Cette loi avait déjà secoué le gouvernement Michel et avait été enterrée suite à une fronde du côté francophone, notamment au sein même du MR. Aujourd'hui, Sammy Mahdi essaie à nouveau - mais avec des contours plus souples. Cette loi ne devrait concerner qu'une petite minorité en fin de procédure, mais qui a déjà manifestement refusé de repartir. Le pays d'origine doit également accepter pleinement de recevoir à nouveau la personne en séjour illégal.Il n'empêche que ce projet irrite les partenaires de gouvernemernt du CD&V. Georges Gilkinet, vice-Premier ministre Ecolo, a déjà exprimé son opposition au projet de "droit de visite", avec ces mots: "No pasarán"."Les visites domiciliaires ne seront jamais dans une partition avec les écologistes, appuie le député écologiste Simon Moutquin. Cessons de faire de la migration la variable d'ajustement électoraliste!"Résultat? Le Conseil des ministres restreint (kern) n'a pas pu s'accorder vendredi matin sur cet avant-projet. Le volet "droit de visite" a en effet été recalé par le PS, Ecolo et Groen,.