L'usage du GSM au volant est interdit depuis de nombreuses années, mais cette infraction perdure. Selon les chiffres de la police fédérale de ces dix dernières années, 100.000 conducteurs sont sanctionnées chaque année pour usage du portable au volant. "Et cela n'est vraisemblablement que la partie émergée de l'iceberg", estime Joris Vandenbroucke. En effet, la police ne peut sanctionner actuellement qu'au moyen d'une prise en flagrant délit. Le député souhaite dès lors mobiliser les moyens technologiques existants pour améliorer l'efficacité des contrôles.

Un nouveau système de caméras capables de détecter l'usage du GSM au volant a été testé par l'institut Vias. L'ex-IBSR estimait le mois dernier que ce test était "concluant".

A l'instar d'un excès de vitesse, c'est l'agent qui déciderait en dernier ressort si une amende doit être infligée. Les images seraient traitées exclusivement par la police, seules les photos montrant une infraction étant transférées.

L'usage du GSM au volant est interdit depuis de nombreuses années, mais cette infraction perdure. Selon les chiffres de la police fédérale de ces dix dernières années, 100.000 conducteurs sont sanctionnées chaque année pour usage du portable au volant. "Et cela n'est vraisemblablement que la partie émergée de l'iceberg", estime Joris Vandenbroucke. En effet, la police ne peut sanctionner actuellement qu'au moyen d'une prise en flagrant délit. Le député souhaite dès lors mobiliser les moyens technologiques existants pour améliorer l'efficacité des contrôles. Un nouveau système de caméras capables de détecter l'usage du GSM au volant a été testé par l'institut Vias. L'ex-IBSR estimait le mois dernier que ce test était "concluant". A l'instar d'un excès de vitesse, c'est l'agent qui déciderait en dernier ressort si une amende doit être infligée. Les images seraient traitées exclusivement par la police, seules les photos montrant une infraction étant transférées.