Les transporteurs répondent à l'appel des trois organisations professionnelles du secteur, la Febetra, l'UPTR et TLV qui dénoncent l'effet désastreux de la taxe kilomètrique sur le secteur du transport et sur l'économie belges.

Les camionneurs souhaitent se faire entendre des responsables politiques, notamment en paradant tous klaxons hurlants. Les trois organisations professionnelles ont souligné pour l'occasion que les transporteurs seraient dans l'obligation de répercuter le coût total de la taxe, qui entrera en vigueur le 1er avril 2016, sur leurs clients et que ce coût serait alors répercuté sur le consommateur final. Cette taxe est en définitive une hausse déguisée de la TVA, estiment l'UPTR, la Febetra et TLV, qui demandent des tarifs plus bas et identiques dans les trois régions du pays.

Les transporteurs répondent à l'appel des trois organisations professionnelles du secteur, la Febetra, l'UPTR et TLV qui dénoncent l'effet désastreux de la taxe kilomètrique sur le secteur du transport et sur l'économie belges.Les camionneurs souhaitent se faire entendre des responsables politiques, notamment en paradant tous klaxons hurlants. Les trois organisations professionnelles ont souligné pour l'occasion que les transporteurs seraient dans l'obligation de répercuter le coût total de la taxe, qui entrera en vigueur le 1er avril 2016, sur leurs clients et que ce coût serait alors répercuté sur le consommateur final. Cette taxe est en définitive une hausse déguisée de la TVA, estiment l'UPTR, la Febetra et TLV, qui demandent des tarifs plus bas et identiques dans les trois régions du pays.