On peut lire sur les affiches: "Place Semira Adamu, résistante assassinée lors d'une expulsion. Plus jamais ça!".

"On a investi les rues de Bruxelles avec les plaques Semira Adamu, pour perpétuer son combat et continuer de marquer la résistance aux centres fermés", a indiqué un membre du collectif dans un communiqué.

"Le gouvernement Michel s'appuie sur un secrétaire d'État n'hésitant pas à tenir des discours racistes, à criminaliser les migrants et leurs soutiens afin d'en faire des boucs émissaires, pour ainsi échapper aux débats de fond sur son (in)action", dénonce le collectif.

On peut lire sur les affiches: "Place Semira Adamu, résistante assassinée lors d'une expulsion. Plus jamais ça!". "On a investi les rues de Bruxelles avec les plaques Semira Adamu, pour perpétuer son combat et continuer de marquer la résistance aux centres fermés", a indiqué un membre du collectif dans un communiqué. "Le gouvernement Michel s'appuie sur un secrétaire d'État n'hésitant pas à tenir des discours racistes, à criminaliser les migrants et leurs soutiens afin d'en faire des boucs émissaires, pour ainsi échapper aux débats de fond sur son (in)action", dénonce le collectif.