Cette plainte concerne également la salle de ventes Ferraton pour soustraction de preuves. Le collectif appelle cette dernière à annuler la mise aux enchères prévue ce vendredi à 15h00 des manuscrits de l'officier Albert Lapière, qui seraient de nature à prouver le délit de recel mais aussi plus largement des faits de crimes, de meurtres, de mises en esclavage et au travail forcé, de tortures et de pillages.

Les membres du collectif remarquent que le musée de Tervuren était par le passé en possession de ces écrits. Ils estiment que leur vente à un particulier pourrait compliquer voire empêcher leur consultation par les instances judiciaires. Des membres du collectif prévoient de se rendre à la vente aux enchères de vendredi pour faire valoir l'existence de cette plainte. Ils seront à cette occasion disposés à répondre aux questions des médias.