Derrière le fonds, un mystérieux groupe pétrolier américain, représenté sur le terrain par un ancien banquier de Herve, Stéphane Di Maria (photo). Comme le révèle alors feu Marianne Belgique, Speed Media, la structure hongkongaise, se trouve être u...

Derrière le fonds, un mystérieux groupe pétrolier américain, représenté sur le terrain par un ancien banquier de Herve, Stéphane Di Maria (photo). Comme le révèle alors feu Marianne Belgique, Speed Media, la structure hongkongaise, se trouve être une société écran détenue par un agent immobilier normand et dont le capital souscrit ne dépasse pas l'équivalent de... 9,5 euros. Classique, selon Di Maria, ex-homme fort du RCS Verviers, qui assure n'avoir jamais connu la véritable identité des " Américains ". " Toutes les holdings ont un faible capital, ce qui n'empêche pas qu'ils avaient du cash ", souligne Stéphane Di Maria, qui officie également en tant qu'agent de joueurs de football. A ce titre, il se rapproche en 2012 de Giuseppe Accardi, dit " Beppe ", accusé d'avoir vidé les caisses du RCS Visé. " Il ne m'a pas laissé que des bons souvenirs non plus ", sourit Di Maria. Le 26 mai, cet ancien président des Jeunes réformateurs libéraux (JRL) de Verviers, dont la photo figure sur le site du Parti Populaire - pour " une proposition qui n'a jamais abouti " -, surtout actif dans le facility management en Belgique et au Luxembourg, mènera la liste liégeoise d'Alain Destexhe à la Chambre. Le slogan ? " Osons la vérité. " N.T.