Le journal 'De Morgen' a fait état d'un accord "complètement" bouclé. Mais plusieurs sources proches des négociateurs ont démenti à l'agence Belga qu'un accord complet ait déjà été trouvé. L'une d'elles a affirmé que les négociateurs des trois partis s'étaient réunis jusque tard dans la nuit de mercredi à jeudi pour approuver les grandes lignes d'un accord de majorité.

Le bourgmestre sortant et formateur, Bart De Wever (N-VA), s'est refusé à tout commentaire. "Nous restons discrets tant que les négociations sont en cours et s'il y a quelque chose à signaler, on communiquera en temps opportun", a-t-il fait savoir par la voix de son porte-parole. L'accord définitif devrait être présenté vendredi, selon plusieurs médias. Il doit encore être approuvé par les instances des trois partis. Le sp.a a demandé à ses membres de se libérer pour samedi.

La N-VA, le sp.a et l'Open Vld avaient entamé le 20 novembre - plus d'un mois après le scrutin communal du 14 octobre dernier - des négociations en vue de la formation d'une majorité communale à Anvers, sous la houlette de M. De Wever, par ailleurs président des nationalistes flamands.

Le journal 'De Morgen' a fait état d'un accord "complètement" bouclé. Mais plusieurs sources proches des négociateurs ont démenti à l'agence Belga qu'un accord complet ait déjà été trouvé. L'une d'elles a affirmé que les négociateurs des trois partis s'étaient réunis jusque tard dans la nuit de mercredi à jeudi pour approuver les grandes lignes d'un accord de majorité. Le bourgmestre sortant et formateur, Bart De Wever (N-VA), s'est refusé à tout commentaire. "Nous restons discrets tant que les négociations sont en cours et s'il y a quelque chose à signaler, on communiquera en temps opportun", a-t-il fait savoir par la voix de son porte-parole. L'accord définitif devrait être présenté vendredi, selon plusieurs médias. Il doit encore être approuvé par les instances des trois partis. Le sp.a a demandé à ses membres de se libérer pour samedi. La N-VA, le sp.a et l'Open Vld avaient entamé le 20 novembre - plus d'un mois après le scrutin communal du 14 octobre dernier - des négociations en vue de la formation d'une majorité communale à Anvers, sous la houlette de M. De Wever, par ailleurs président des nationalistes flamands.