Dans un document de travail fourni la semaine dernière aux recteurs par la ministre figurent des pistes pour adapter la session d'examen de juin et le calendrier académique, avec une souplesse proposée jusqu'au 10 juillet.

"Nous pensons qu'il est toujours possible de terminer dans les temps", a cependant indiqué le recteur de l'ULB sur La Première (RTBF), en évoquant la nécessité d'un repos pour tous en vue de la seconde session.

Quant aux stages, deux grands cas de figure se posent: s'ils sont diplômants, "on attend de voir quelles seront les mesures de déconfinement, mais cela ne concerne qu'une toute petite partie des stages". Pour tous les autres, les professeurs ont déjà bien avancé sur des solutions de rechange permettant aux étudiants de finir leur année dans les temps, selon Yvon Englert.

Le recteur annonce par ailleurs le lancement, grâce à des dons récoltés ces dernières semaines, d'un appel à projets jusqu'au 16 avril à destination des chercheurs pour développer "des projets immédiatement utiles dans la lutte contre le coronavirus".

L'appel aux dons a déjà permis de récolter un million d'euros sur les trois millions visés. Un demi-million est destiné à l'appel à projets annoncé lundi.

Par ailleurs, des laboratoires de recherche de l'ULB établis à Gosselies, Charleroi et Anderlecht ont été transformés ces dernières semaines et se lancent, lundi, dans les tests au coronavirus, avec l'agrément de l'Agence des médicaments. En rythme de croisière, ils auront une capacité de 500 tests par jour, à destination en priorité des hôpitaux, maisons de repos, etc.

Dans un document de travail fourni la semaine dernière aux recteurs par la ministre figurent des pistes pour adapter la session d'examen de juin et le calendrier académique, avec une souplesse proposée jusqu'au 10 juillet. "Nous pensons qu'il est toujours possible de terminer dans les temps", a cependant indiqué le recteur de l'ULB sur La Première (RTBF), en évoquant la nécessité d'un repos pour tous en vue de la seconde session. Quant aux stages, deux grands cas de figure se posent: s'ils sont diplômants, "on attend de voir quelles seront les mesures de déconfinement, mais cela ne concerne qu'une toute petite partie des stages". Pour tous les autres, les professeurs ont déjà bien avancé sur des solutions de rechange permettant aux étudiants de finir leur année dans les temps, selon Yvon Englert. Le recteur annonce par ailleurs le lancement, grâce à des dons récoltés ces dernières semaines, d'un appel à projets jusqu'au 16 avril à destination des chercheurs pour développer "des projets immédiatement utiles dans la lutte contre le coronavirus". L'appel aux dons a déjà permis de récolter un million d'euros sur les trois millions visés. Un demi-million est destiné à l'appel à projets annoncé lundi. Par ailleurs, des laboratoires de recherche de l'ULB établis à Gosselies, Charleroi et Anderlecht ont été transformés ces dernières semaines et se lancent, lundi, dans les tests au coronavirus, avec l'agrément de l'Agence des médicaments. En rythme de croisière, ils auront une capacité de 500 tests par jour, à destination en priorité des hôpitaux, maisons de repos, etc.