Les piétons pourront dès lors circuler librement sur toute la largeur de l'espace public à l'intérieur du périmètre formé par l'avenue Coghen, la chaussée d'Alsemberg, l'avenue Brugmann et l'avenue de Floréal. La rue Vanderkindere (sur ses tronçons Dodonée-Gabrielle et Place Vanderkindere-Mutualité) est également concernée, tout comme la rue de la Bascule, la rue de Praetere, l'avenue Dolez (entre Hospices et Percke), la rue Casalta, les drèves des Gendarmes, l'avenue du Vossegat, l'avenue P. Stroobant et la drève du Sénéchal (entre chaussée de Waterloo et l'avenue André Ryckmans).

En outre, plusieurs rues deviendront temporairement cyclables, comme l'avenue de l'Aulne ou les rues Marianne et Rouge. Les véhicules motorisés ne pourront pas non plus dépasser les cyclistes avenue Latérale, rue Robert Jones et avenue Brunard et devront y modérer leur vitesse pour ne pas dépasser les 30 km/h.

L'initiative fait suite à l'appel de la ministre régionale de la Mobilité, Elke Van den Brandt. "Pour des raisons sanitaires, nous voulons éviter que nos transports publics soient trop remplis aux heures de pointe pendant encore quelque temps. Étant donné que 25% des déplacements à Bruxelles portent sur une distance de moins de 1 km et deux tiers sur une distance de moins de 5 km, la marche peut être une très bonne alternative", a souligné cette dernière.

"La mise en place de zones de rencontre et de rues cyclables vise aussi à accompagner les changements constatés dans les modes de déplacement, à soutenir le développement de la mobilité douce", ajoute Thibaud Wyngaard, échevin de la Mobilité. Des panneaux, marquages, banderoles et autres bacs à fleurs seront placés pour déployer le dispositif à partir de lundi, pour l'ouverture des magasins de la commune. Des interdictions de stationnement sont également prévues.

La mesure, pour le moment prévue jusqu'au 30 mai, pourra être prolongée en fonction de l'évolution de la situation sanitaire. Seize communes participent au projet, pour près de 100 km de "slow streets" en Région bruxelloise.

Les piétons pourront dès lors circuler librement sur toute la largeur de l'espace public à l'intérieur du périmètre formé par l'avenue Coghen, la chaussée d'Alsemberg, l'avenue Brugmann et l'avenue de Floréal. La rue Vanderkindere (sur ses tronçons Dodonée-Gabrielle et Place Vanderkindere-Mutualité) est également concernée, tout comme la rue de la Bascule, la rue de Praetere, l'avenue Dolez (entre Hospices et Percke), la rue Casalta, les drèves des Gendarmes, l'avenue du Vossegat, l'avenue P. Stroobant et la drève du Sénéchal (entre chaussée de Waterloo et l'avenue André Ryckmans). En outre, plusieurs rues deviendront temporairement cyclables, comme l'avenue de l'Aulne ou les rues Marianne et Rouge. Les véhicules motorisés ne pourront pas non plus dépasser les cyclistes avenue Latérale, rue Robert Jones et avenue Brunard et devront y modérer leur vitesse pour ne pas dépasser les 30 km/h. L'initiative fait suite à l'appel de la ministre régionale de la Mobilité, Elke Van den Brandt. "Pour des raisons sanitaires, nous voulons éviter que nos transports publics soient trop remplis aux heures de pointe pendant encore quelque temps. Étant donné que 25% des déplacements à Bruxelles portent sur une distance de moins de 1 km et deux tiers sur une distance de moins de 5 km, la marche peut être une très bonne alternative", a souligné cette dernière. "La mise en place de zones de rencontre et de rues cyclables vise aussi à accompagner les changements constatés dans les modes de déplacement, à soutenir le développement de la mobilité douce", ajoute Thibaud Wyngaard, échevin de la Mobilité. Des panneaux, marquages, banderoles et autres bacs à fleurs seront placés pour déployer le dispositif à partir de lundi, pour l'ouverture des magasins de la commune. Des interdictions de stationnement sont également prévues. La mesure, pour le moment prévue jusqu'au 30 mai, pourra être prolongée en fonction de l'évolution de la situation sanitaire. Seize communes participent au projet, pour près de 100 km de "slow streets" en Région bruxelloise.