Il dégage l'assurance de celui qui est certain de viser juste et de ne pas être entendu pour ce motif-là. Il déboule les bras chargés de rapports comptables, jongle avec des tableaux truffés de rubriques codées et associées à des tas de chiffres qui valent de l'argent. Beaucoup d'argent. L'étalage d'une fortune qui se bâtirait sur le dos de l'Etat et, par ricochet, du contribuable, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. " Le scandale du siècle ", affirme ce lanceur d'alerte. Un " Belgiumleaks " capable, s'il y était mis fin, de " redonner le moral aux Belges ". Rien que ça. Yves Génard, c'est un cheminement professionnel un peu chahuté qui l'a amené à prendre en grippe un monde d'une rare discrétion : celui des secrétariats sociaux.
...