Seul un enseignant néerlandophone a profité jusqu'à présent de cet accord mis sur pied en mars 2015, a répondu mercredi la ministre de l'Education, Marie-­Martine Schyns (cdH) à une question du député Jean­-Luc Crucke (MR) en commission de l'Education du Parlement de la Communauté française.

La nouvelle ministre a précisé que les enseignants n'avaient eu que peu de temps depuis la présentation du système en avril pour penser à une réorientation.

Elle envisage d'analyser la mobilité des enseignants après la rentrée pour éventuellement revoir le processus.

Seul un enseignant néerlandophone a profité jusqu'à présent de cet accord mis sur pied en mars 2015, a répondu mercredi la ministre de l'Education, Marie-­Martine Schyns (cdH) à une question du député Jean­-Luc Crucke (MR) en commission de l'Education du Parlement de la Communauté française. La nouvelle ministre a précisé que les enseignants n'avaient eu que peu de temps depuis la présentation du système en avril pour penser à une réorientation. Elle envisage d'analyser la mobilité des enseignants après la rentrée pour éventuellement revoir le processus.