Après les scandales Publifin et Samusocial, le cru 2017 des déclarations de mandats était particulièrement attendu. Depuis que l'obligation de transparence existe dans le chef des mandataires publics belges pour lutter contre d'éventuels conflits d'intérêts, cette liste est publiée, chaque année à la mi-août, par la Cour des comptes au Moniteur belge. Il s'agit des mandats cumulés, y compris privés, de tous les mandataires, qu'ils soient élus ou non élus (chefs de cabinet, hauts fonctionnaires ou administrateurs d'intercommunales). Analyse de cette dernière fournée.
...