Vous appréciez le slow food, le slow management ou le slow travel ? Vous allez adorer la slow mobility ! A partir du 1er janvier 2021, vous ne pourrez plus dépasser le 30 km/h dans toute la Région bruxelloise. Toute ? Non ! Quelques irréductibles artères de la capitale, appelées " voiries structurantes ", ne seront pas touchés par la règle : la vitesse y sera maintenue à 50 km/h, voire à 70 km/h. La généralisation de la zone 30 fait figure de mesure phare du nouveau gouvernement bruxellois. Objectif : l'apaisement de la circulation en ville. L'idée est de modérer et de réduire le trafic automobile pour stimuler et mieux protéger la mobilité active (piétons, cyclistes...) et pour diminuer le bruit et la pollution. Phénomène général en Europe, l'extension des zones 30 fait âprement débat à Bruxelles. La mesure est encensée par les tenants d'une ville pacifiée, où la voiture individuelle ne régnerait plus en maître. Mais elle fait bondir nombre d'automobilistes. Est-ce un pas en avant vers une circulation plus fluide, une cohabitation plus harmonieuse entre usagers de la route et une meilleure qualité de vie ? Ou est-ce une " politique antivoiture " incohérente et inapplicable, dont tous les conducteurs vont pâtir à cause du comportement d'une minorité de fous du volant ? Quatre spécialistes de la mobilité décryptent la décision de l'exécutif bruxellois.
...