Qu'ils soient MR, PS ou Ecolo, homme ou femme, les ministres du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles disposent, pour leur usage personnel ou celui de leur cabinet, de véhicules bien différents. En type, en nombre, en cylindrée et en coût.
...

Qu'ils soient MR, PS ou Ecolo, homme ou femme, les ministres du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles disposent, pour leur usage personnel ou celui de leur cabinet, de véhicules bien différents. En type, en nombre, en cylindrée et en coût.A la lecture du "Bulletin des Questions et Réponses" du parlement francophone, on apprend que les plus sobres dans le choix de cet attribut du pouvoir sont les femmes. Interrogés par les députés PTB Germain Mugemangango et Alice Bernard, plusieurs ministres ont détaillé le contenu de leurs parcs automobiles respectifs.La ministre de la Culture, Bénédicte Linard (Ecolo) affiche une seule voiture de fonction pour son cabinet, la sienne : une Volvo S 90, achetée 31.585,99 euros en 2016, sous la législature précédente, 2014-2019. Les membres de son cabinet se partagent trois véhicules ("quatre de moins que sous l'ancien ministère"), dont deux voitures électriques récemment acquises (32.245,50 euros pièce) en même temps que cinq vélos, électriques ou non. Et pour appuyer sa tonalité verte, la ministre précise que les frais d'utilisation de ces véhicules se sont élevés, au cours du premier semestre 2020, à 2.839,64 euros de carburant et 260 euros en remplacement de pneus. Le cabinet de la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR), est propriétaire, lui, de quatre véhicules, mis en service entre 2014 et 2017 : une Peugeot 5008 (38.419,99 euros), deux Opel Astra 1,3 (17.538,97 euros), et une BMW 518D (39.561 euros). Trois autres véhicules, en panne, immobilisés depuis le début de la législature, doivent faire l'objet de reprise. Le parc automobile du cabinet de Caroline Désir (PS) compte, pour sa part, sept véhicules, dont six récupérés du précédent ministère et mis en circulation entre 2014 et 2016. Soit une Peugeot 5008, une Audi A6, deux Audi A4, une Peugeot 508 et une Peugeot 308. En mai 2020, le ministère a acquis une Citroën C4 Picasso pour un montant de 15.340,44 euros.Le ministre du Budget, Frédéric Daerden (PS) a hérité de huit véhicules de la législature précédente : une Audi A3, quatre Peugeot 308, une Renault Megane, une Opel Zafira et une Ford S-Max. Tous acquis entre 2015 et 2018. Deux d'entre eux vont faire l'objet de cession. En 2019 et 2020, le ministre a, par ailleurs, acheté cash une BMW série 5 (59.856 euros), une Audi A5 (38.502 euros) et une Audi A3 (21.300 euros).Dernier "exemple" : celui du ministre-président, Pierre-Yves Jeholet (MR). Huit des dix véhicules à la disposition de son cabinet datent de la législature précédente, achetés entre 2014 et 2018. Une Volvo V 40, une VW Touran, une Ford Mondeo, deux VW Golf, une BMW série 1, une VW Sharan et une BMW 320 D. Les deux autres voitures ont été acquises en 2020 : une Audi A6, pour 10.534,75 euros, et une BMW 530 E, pour les besoins du ministre-président, dont le montant a atteint 72.171,50 euros.