Avec la météo peu clémente et l'arrivée de nouveaux variants du Covid, on pouvait s'attendre au pire pour le secteur touristique. Pourtant, la saison estivale a été positive pour les professionnels du secteur, notamment en Wallonie. En effet, 80 % des tours opérateurs touristiques se disent satisfaits de la saison, notamment par les taux d'occupation des logements, attractions et musées.

C'est surtout les vacances à la campagne qui ont été privilégiées dans cette partie de la Belgique. Beaucoup ont voulu se mettre au vert, avec des balades à vélo, des randonnées ou des visites de parcs animaliers- quand le temps le permettait. Les activités d'intérieur ont aussi bien marchées. Les grottes de Han, par exemple, se félicitent de leur saison malgré les inondations.

Dans sa globalité, la saison est positive, " On arrive à un bilan qui est relativement sensible à celui qu'on dresse souvent en fin d'une saison normale " expliquait Pierre Coenegrachts, directeur général adjoint de Wallonie Belgique Tourisme sur la Première.

Une saison pour la Wallonie qui se révèle satisfaisante aussi car elle a su bien anticiper. La plateforme de tourisme Visit Wallonia, d'habitude plus tournée vers une communication à l'international a voulu, cette année, séduire les Belges. Et avec succès. Cette saison, 75 % des visiteurs passés par la Wallonie sont des Belges, majoritairement flamands, venus en famille. Les hébergements de types familiaux - comme les gîtes - se félicitent de retrouver un taux d'occupation comparable à celui de 2019, soit hors Covid.

Enfin, près de 15.000 pass VisitWallonia ont été utilisés auprès de 378 prestataires, cet été. Cela représente 1,2 million d'euros, précise Wallonie Belgique Tourisme. Ce sésame touristique d'une valeur de 80 euros peut être utilisé dans environ 800 musées, parcs d'attractions, hébergements, etc. en Wallonie. Sa date de fin de validité est fixée au 31 août.

La Flandre enregistre aussi une bonne saison

Outre la campagne wallonne, la côté flamande a aussi été très prisée cet été. On estime que ce sont 4 millions de vacanciers d'un jour qui sont venus profiter des plages en août. De quoi faire vivre les bars et magasins de plage. Du côté de la location, le bilan est lui aussi satisfaisant. Les maisons de location ont eu la côte et ont été presque complètes de la mi-juillet à la mi-août. Les hôtels du littoral aussi ont eu leur part de vacanciers, avec des taux d'occupation supérieur à l'an dernier, grâce à des pics allant jusqu'à 95 %.

Outre la côte, la ville touristique de Bruges a aussi connue une bonne saison malgré l'absence des touristes asiatiques et américains. Là encore, les Belges ont profité de cet été pour (re)découvrir leur pays. Sur les 1,17 millions de visiteurs, 72 % étaient belges. Pour autant, les hébergements ont tout de même pu se remplir. Dans la région, les taux de remplissage oscillent entre 49 % et 66 % pour juillet-août. Sans surprise, ce sont plutôt les hébergements familiaux qui ont été préférés aux grands hôtels.

Bruxelles a du mal à attirer les touristes

Si le reste de la Belgique se porte plutôt bien, Bruxelles elle pâtit encore du Covid-19. Avec un secteur qui dépend à 80 % du tourisme international - notamment américaine et asiatique - et de business, les hôtels ont eu bien du mal à se remplir cet été. Les taux d'occupation sont de seulement 20-25 %, et montent jusqu'à 30 % pour les établissements les mieux placés. Dans la capitale on compte 70 % de touristes en moins qu'en 2019.

Marine Andrieu

Avec la météo peu clémente et l'arrivée de nouveaux variants du Covid, on pouvait s'attendre au pire pour le secteur touristique. Pourtant, la saison estivale a été positive pour les professionnels du secteur, notamment en Wallonie. En effet, 80 % des tours opérateurs touristiques se disent satisfaits de la saison, notamment par les taux d'occupation des logements, attractions et musées. C'est surtout les vacances à la campagne qui ont été privilégiées dans cette partie de la Belgique. Beaucoup ont voulu se mettre au vert, avec des balades à vélo, des randonnées ou des visites de parcs animaliers- quand le temps le permettait. Les activités d'intérieur ont aussi bien marchées. Les grottes de Han, par exemple, se félicitent de leur saison malgré les inondations. Dans sa globalité, la saison est positive, " On arrive à un bilan qui est relativement sensible à celui qu'on dresse souvent en fin d'une saison normale " expliquait Pierre Coenegrachts, directeur général adjoint de Wallonie Belgique Tourisme sur la Première. Une saison pour la Wallonie qui se révèle satisfaisante aussi car elle a su bien anticiper. La plateforme de tourisme Visit Wallonia, d'habitude plus tournée vers une communication à l'international a voulu, cette année, séduire les Belges. Et avec succès. Cette saison, 75 % des visiteurs passés par la Wallonie sont des Belges, majoritairement flamands, venus en famille. Les hébergements de types familiaux - comme les gîtes - se félicitent de retrouver un taux d'occupation comparable à celui de 2019, soit hors Covid. Enfin, près de 15.000 pass VisitWallonia ont été utilisés auprès de 378 prestataires, cet été. Cela représente 1,2 million d'euros, précise Wallonie Belgique Tourisme. Ce sésame touristique d'une valeur de 80 euros peut être utilisé dans environ 800 musées, parcs d'attractions, hébergements, etc. en Wallonie. Sa date de fin de validité est fixée au 31 août.La Flandre enregistre aussi une bonne saisonOutre la campagne wallonne, la côté flamande a aussi été très prisée cet été. On estime que ce sont 4 millions de vacanciers d'un jour qui sont venus profiter des plages en août. De quoi faire vivre les bars et magasins de plage. Du côté de la location, le bilan est lui aussi satisfaisant. Les maisons de location ont eu la côte et ont été presque complètes de la mi-juillet à la mi-août. Les hôtels du littoral aussi ont eu leur part de vacanciers, avec des taux d'occupation supérieur à l'an dernier, grâce à des pics allant jusqu'à 95 %. Outre la côte, la ville touristique de Bruges a aussi connue une bonne saison malgré l'absence des touristes asiatiques et américains. Là encore, les Belges ont profité de cet été pour (re)découvrir leur pays. Sur les 1,17 millions de visiteurs, 72 % étaient belges. Pour autant, les hébergements ont tout de même pu se remplir. Dans la région, les taux de remplissage oscillent entre 49 % et 66 % pour juillet-août. Sans surprise, ce sont plutôt les hébergements familiaux qui ont été préférés aux grands hôtels. Bruxelles a du mal à attirer les touristes Si le reste de la Belgique se porte plutôt bien, Bruxelles elle pâtit encore du Covid-19. Avec un secteur qui dépend à 80 % du tourisme international - notamment américaine et asiatique - et de business, les hôtels ont eu bien du mal à se remplir cet été. Les taux d'occupation sont de seulement 20-25 %, et montent jusqu'à 30 % pour les établissements les mieux placés. Dans la capitale on compte 70 % de touristes en moins qu'en 2019. Marine Andrieu