Tihange 2 d'une puissance de 1.008 MW s'était arrêté mercredi. A l'origine, un problème technique dans la partie non-nucléaire du réacteur. Une vanne dans une conduite d'alimentation en eau s'est fermée automatiquement pendant un test, provoquant l'arrêt du réacteur.

La centrale a été connectée au réseau jeudi soir et la puissance a été progressivement augmentée. Cependant, la turbine à vapeur s'est arrêtée à 23h30, a confirmé vendredi une porte-parole de l'opérateur Engie.

Le réacteur a été redémarré samedi, mais peu de temps après, il s'est de nouveau arrêté. Un niveau d'eau trop bas a été détecté dans l'un des générateurs de vapeur de la section non nucléaire.

Engie prévoit de reconnecter la centrale au réseau électrique plus tard dans la journée.

Selon l'exploitant de la centrale nucléaire, il n'est pas anormal que des problèmes techniques se manifestent lors d'un redémarrage.

Tihange 2 d'une puissance de 1.008 MW s'était arrêté mercredi. A l'origine, un problème technique dans la partie non-nucléaire du réacteur. Une vanne dans une conduite d'alimentation en eau s'est fermée automatiquement pendant un test, provoquant l'arrêt du réacteur. La centrale a été connectée au réseau jeudi soir et la puissance a été progressivement augmentée. Cependant, la turbine à vapeur s'est arrêtée à 23h30, a confirmé vendredi une porte-parole de l'opérateur Engie. Le réacteur a été redémarré samedi, mais peu de temps après, il s'est de nouveau arrêté. Un niveau d'eau trop bas a été détecté dans l'un des générateurs de vapeur de la section non nucléaire. Engie prévoit de reconnecter la centrale au réseau électrique plus tard dans la journée. Selon l'exploitant de la centrale nucléaire, il n'est pas anormal que des problèmes techniques se manifestent lors d'un redémarrage.