Le site http://quedeshommes.be/ a fait les comptes. Sur les 19 communes de la capitale, seules deux (Woluwe-Saint-Pierre et Auderghem) voient une majorité de femmes se présenter en têtes de liste, quand celle d'Ixelles est à 50-50. Toutes les autres accusent un taux de représentation masculine oscillant entre 66 et... 100 %. A Etterbeek, les cinq premiers candidats sont tous des hommes.

"Malgré le fait que les listes sont composées pour moitié de femmes, la première place des listes est trop souvent occupée par un homme", pointe Hannelore Goeman, députée bruxelloise et candidate du sp-a à Schaerbeek, qui est à l'origine du site. Ces élections communales, qui auront lieu le 14 octobre, sont en effet les premières à tomber sous les coups de l'ordonnance du 15 mars 2012 instituant la parité totale sur les listes de candidatures.

"Les femmes ne constituent pas un second choix. Nous constituonsons la moitié de la population et devrions donc également être mieux représentées en tête de liste", ajoute-t-elle en appelant les partis à veiller, à l'avenir, "à davantage d'équilibre entre les hommes et les femmes à la tête de leur liste".

Juliette Chable

Le site http://quedeshommes.be/ a fait les comptes. Sur les 19 communes de la capitale, seules deux (Woluwe-Saint-Pierre et Auderghem) voient une majorité de femmes se présenter en têtes de liste, quand celle d'Ixelles est à 50-50. Toutes les autres accusent un taux de représentation masculine oscillant entre 66 et... 100 %. A Etterbeek, les cinq premiers candidats sont tous des hommes."Malgré le fait que les listes sont composées pour moitié de femmes, la première place des listes est trop souvent occupée par un homme", pointe Hannelore Goeman, députée bruxelloise et candidate du sp-a à Schaerbeek, qui est à l'origine du site. Ces élections communales, qui auront lieu le 14 octobre, sont en effet les premières à tomber sous les coups de l'ordonnance du 15 mars 2012 instituant la parité totale sur les listes de candidatures."Les femmes ne constituent pas un second choix. Nous constituonsons la moitié de la population et devrions donc également être mieux représentées en tête de liste", ajoute-t-elle en appelant les partis à veiller, à l'avenir, "à davantage d'équilibre entre les hommes et les femmes à la tête de leur liste".Juliette Chable