Le 3 décembre dernier, Jean-Luc Crucke a rencontré le CEO et le président du conseil d'administration de Skeyes afin de faire le point sur les attentes de la Région à l'égard du gestionnaire de l'espace aérien et d'obtenir un certain nombre d'informations, notamment en ce qui concerne la facturation trimestrielle et le plan de contingence permettant à la Wallonie de ne plus être pénalisée en cas de nouveau mouvement du personnel.

"Plusieurs éléments sollicités ayant été transmis à mes services le 18 décembre, j'ai mandaté mon administration afin qu'elle puisse procéder au paiement des factures émises sur l'exercice 2019 (4e trimestre 2018, 1e, 2e et 3e trimestres 2019)", a assuré le ministre Crucke. Selon ce dernier, ces factures représentent un montant total de près de 7,55 millions d'euros. "Comme mentionné à Skeyes par écrit le 20 décembre, ce paiement a été fait sous réserve de tout droit et sans reconnaissance préjudiciable aucune", a-t-il encore précisé. Par ailleurs, l'ensemble des informations réclamées n'ayant pas été transmises, la Région a décidé de ne pas se désister de l'action en cours devant la justice.

Le 3 décembre dernier, Jean-Luc Crucke a rencontré le CEO et le président du conseil d'administration de Skeyes afin de faire le point sur les attentes de la Région à l'égard du gestionnaire de l'espace aérien et d'obtenir un certain nombre d'informations, notamment en ce qui concerne la facturation trimestrielle et le plan de contingence permettant à la Wallonie de ne plus être pénalisée en cas de nouveau mouvement du personnel. "Plusieurs éléments sollicités ayant été transmis à mes services le 18 décembre, j'ai mandaté mon administration afin qu'elle puisse procéder au paiement des factures émises sur l'exercice 2019 (4e trimestre 2018, 1e, 2e et 3e trimestres 2019)", a assuré le ministre Crucke. Selon ce dernier, ces factures représentent un montant total de près de 7,55 millions d'euros. "Comme mentionné à Skeyes par écrit le 20 décembre, ce paiement a été fait sous réserve de tout droit et sans reconnaissance préjudiciable aucune", a-t-il encore précisé. Par ailleurs, l'ensemble des informations réclamées n'ayant pas été transmises, la Région a décidé de ne pas se désister de l'action en cours devant la justice.