"Si cette fuite est exacte, il doit s'agir d'une erreur de rédaction des Ministres socialistes car cette proposition est totalement contraire à l'accord de gouvernement qui prévoit le maintien à vie de la mesure mise en place par Willy Borsus", a lancé sur Twitter le président des libéraux francophones, Georges-Louis Bouchez.

Mise en place sous la législature précédente, la mesure a été sévèrement critiquée par la Cour des comptes pour son coût considérable. D'ici 2024, il pourrait représenter un manque à gagner de pas moins d'un milliard d'euros par an pour la sécurité sociale.

Le comité de gestion de l'ONSS, qui réunit les partenaires sociaux, a recommandé de limiter dans le temps et en montant cette dispense. Le projet d'arrêté applique cette recommandation, conformément à l'accord de gouvernement qui prévoit l'évaluation et le cas échéant la modification de cette mesure, a-t-on souligné au cabinet de M. Dermagne.

"Si cette fuite est exacte, il doit s'agir d'une erreur de rédaction des Ministres socialistes car cette proposition est totalement contraire à l'accord de gouvernement qui prévoit le maintien à vie de la mesure mise en place par Willy Borsus", a lancé sur Twitter le président des libéraux francophones, Georges-Louis Bouchez. Mise en place sous la législature précédente, la mesure a été sévèrement critiquée par la Cour des comptes pour son coût considérable. D'ici 2024, il pourrait représenter un manque à gagner de pas moins d'un milliard d'euros par an pour la sécurité sociale. Le comité de gestion de l'ONSS, qui réunit les partenaires sociaux, a recommandé de limiter dans le temps et en montant cette dispense. Le projet d'arrêté applique cette recommandation, conformément à l'accord de gouvernement qui prévoit l'évaluation et le cas échéant la modification de cette mesure, a-t-on souligné au cabinet de M. Dermagne.