Dans un communiqué diffusé lundi soir, M. Prevot dit s'y opposer "catégoriquement" et avance deux raisons. "D'une part, elle aurait un impact budgétaire négatif pour le financement des travaux de réfection des autoroutes et routes régionales, et d'autre part et surtout, elle augmenterait inévitablement la charge de trafic sur ces axes, traversant généralement nos communes et villages", fait valoir le ministre centriste. "Ceux-ci seraient alors utilisés davantage encore comme voiries de transit pour éviter le paiement de la redevance, au détriment tant de la qualité de vie pour les riverains (pollution, bruit...)et de la sécurité (risque accru d'accidents) que de la qualité du revêtement de la route (qui serait impacté par le passage des poids-lourds)", ajoute-t-il.

M. Prevot reconnaît toutefois qu'un nombre "limité mais significatif" d'appareils électroniques, (appelés OBU) distribués aux camionneurs connaissent actuellement "quelques dysfonctionnements". "Les distributeurs d'OBU ne fonctionnent pas tous non plus adéquatement", ajoute encore le ministre qui indique avoir adressé ce lundi un courrier à l'organisme tri-régional Viapass pour le "sommer de prendre toutes les dispositions utiles, y compris celles de sanctions financières contractuelles" à l'égard de son prestataire Satellic pour que la situation soit normalisée "endéans les tous prochains jours voire heures", ponctue le communiqué.

Dans un communiqué diffusé lundi soir, M. Prevot dit s'y opposer "catégoriquement" et avance deux raisons. "D'une part, elle aurait un impact budgétaire négatif pour le financement des travaux de réfection des autoroutes et routes régionales, et d'autre part et surtout, elle augmenterait inévitablement la charge de trafic sur ces axes, traversant généralement nos communes et villages", fait valoir le ministre centriste. "Ceux-ci seraient alors utilisés davantage encore comme voiries de transit pour éviter le paiement de la redevance, au détriment tant de la qualité de vie pour les riverains (pollution, bruit...)et de la sécurité (risque accru d'accidents) que de la qualité du revêtement de la route (qui serait impacté par le passage des poids-lourds)", ajoute-t-il. M. Prevot reconnaît toutefois qu'un nombre "limité mais significatif" d'appareils électroniques, (appelés OBU) distribués aux camionneurs connaissent actuellement "quelques dysfonctionnements". "Les distributeurs d'OBU ne fonctionnent pas tous non plus adéquatement", ajoute encore le ministre qui indique avoir adressé ce lundi un courrier à l'organisme tri-régional Viapass pour le "sommer de prendre toutes les dispositions utiles, y compris celles de sanctions financières contractuelles" à l'égard de son prestataire Satellic pour que la situation soit normalisée "endéans les tous prochains jours voire heures", ponctue le communiqué.